Texte optimisé SEO, rapidité ou éloge de la lenteur ?

A une époque où tout va de plus en plus vite, la question de la rapidité pour l’écriture d’un texte optimisé SEO peut se poser. L’empressement de suivre une bonne idée peut se révéler dangereux et néfaste à votre stratégie, alors qu’avez un peu de réflexion et de temps, …

Vite un texte optimisé SEO pour booster visibilité et référencement

 

En cette période de confinement, les stratèges du référencement vous invitent à vous projeter dans l’avenir et  à soigner, dès à présent, votre visibilité pour l’après confinement. Je vous expliquais déjà que le SEO post-confinement reste à définir et à imaginer. Pourtant, certains s’empressent déjà d’identifier de nouvelles requêtes, de cibler de nouveaux mots clés, et il leur faut ensuite trouver rapidement un rédacteur web indépendant capable de rédiger un texte optimisé SEO pour se positionner. Bien évidemment, je ne décline pas une telle demande d’emblée (alors si vous avez besoin d’un rédacteur web confirmé, n’hésitez pas à me contacter, je vous répondrai) mais je vous mets en garde. La rapidité et l’empressement ne sont pas les meilleurs alliés d’un contenu web de qualité.

L’éloge de la lenteur pour renforcer l’efficacité de votre stratégie de référencement

 

Confinement ou pas, la qualité d’un contenu web ne se borne pas à la rapidité à laquelle il a été créé mais à sa capacité à remplir sa mission. Vous voulez faire passer un message, alors celui-ci est-il clairement identifié. Vous souhaitez vendre plus, attirer de nouveaux clients, alors avez-vous listé les caractéristiques produit ou les spécificités de vos services, devant servir vos arguments. Vous l’avez compris, je reviens une fois encore sur l’importance de la stratégie éditoriale, qui doit être mise à jour en permanence.

En tant que rédacteur web, je peux tomber dans la tentation de la rapidité, en vous promettant à travers un article : « Vite faites écrire un texte optimisé SEO pour vous positionner en première page de Google pour l’après confinement ». En revanche, sur quelle thématique ? Quelles sont les différences sur l’avant et l’après en ce qui vous concerne ? cela représente-t-il un véritable changement ? Vous le voyez si je ne réfléchis pas à la stratégie, je vais droit dans le mur…et mon client avec. En revanche, si j’invite mes futurs clients (là je parle de vous, donc ne me faites pas mentir et contactez-moi) à valoriser leur production Made in France (avouez que les thématiques du moment permettent de rendre ce sujet « froid » plus chaud que chaud … Comment vous ne connaissez pas encore la différence entre contenus froids et chauds, alors visitez cette page de mon blog) ou à mettre en avant leur service de livraison, … alors je gagne en crédibilité mais aussi en visibilité. Il ne s’agit plus d’écrire un texte optimisé SEO avec comme seul objectif d’être mieux référencé mais bien de soigner votre image de marque, votre stratégie commerciale et au passage d’améliorer votre visibilité. L’approche n’est pas la même (les résultats non plus). Je vous l’accorde, la démarche est plus longue et peut-être plus couteuse   (même si …) 

Alors écrire un texte optimisé SEO, une tâche express ou une mission au long cours ?

Buyer Persona, pourquoi et comment identifier ses clients type ?

Buyer Persona, un terme marketing  (trop) souvent méconnu. Même un rédacteur web indépendant doit s’intéresser au marketing, et notamment à la stratégie à mettre en œuvre pour recruter de nouveaux clients. Et avant de vouloir proposer une rédaction SEO ou l’écriture d’un ouvrage Print, mieux vaut identifier clairement ces clients type.

Les prospects, un outil marketing à apprendre à maitriser

Souvenez-vous, la semaine passée, je vous ai expliqué les valeurs, que j’entends porter et défendre en tant qu’indépendant. En tant que free-lance dans la rédaction web, je souhaite donc construire ma stratégie éditoriale autour de deux valeurs fortes :

  • La proximité
  • L’engagement sociétal

Que l’on souhaite s’engager dans une stratégie d’Inbound Marketing ou que l’on ambitionne une stratégie plus conventionnelle (et donc éloignée du Content Marketing, avouez que ce serait un comble pour un rédacteur web), il reste à définir ses prospects afin d’identifier leurs attentes, leurs envies mais aussi leurs freins. Les spécialistes du Webmarketing vous évoqueront les Buyer Persona. Je parle bien au pluriel, car dans la quasi-totalité des cas, vous identifierez plusieurs clients types.

Comment connaître ces Buyer Persona ? Et comment les personnaliser ?

Les grandes entreprises ou les start-ups les plus ambitieuses consacrent d’importants moyens pour définir ces Buyer Persona. En tant qu’indépendant, je ne disposais pas de ces moyens et comme les petits entrepreneurs, les e-commerçants qui se lancent, ce travail sur les clients référence commence par une simple question : A qui je veux vendre mes prestations ? Vous pouvez tous répondre à cette question sans trop de problèmes Pour ma part, j’ai identifié 3 cibles distinctes :

  • Des PME – TPE souhaitant soigner leur communication (Print et Web) et qui ne dispose pas d’un service dédié
  • Des particuliers, qui ont un projet éditorial (quel qu’il soit) et qui n’ont pas le temps ou la capacité de le concrétiser
  • Des donneurs d’ordre spécialisés dans le Content Marketing et la rédaction Web ou Print et qui peuvent avoir besoin d’une aide ponctuelle.

Ce sera donc mes 3 Buyer Persona, qu’il va me falloir personnaliser.

Des clients type pour savoir comment leur parler et comment les convaincre ?

Il va donc falloir ensuite compléter les informations pour chacun d’entre eux. Cela pourra se faire soit par questionnaire (et je vous conseille alors le direct en allant rencontrer vos prospects) soit par la recherche sur Internet, soit en consultant des Business Plan déjà établis et reposant sur les mêmes Buyer persona que vous.

On pourra distinguer trois grands types de données pour chaque Buyer Persona, et plus vous avancez et plus vous pouvez en définir de nouveaux. Pour ma part, les particuliers ayant un projet éditorial se sont scindés en plusieurs groupes, et j’ai parmi mes clients types les seniors souhaitant laisser une trace de leur existence, mais aussi les quadras-quinquas souhaitant partager leur passion pour un monument ou pour une ville et qui ont passé des années à effectuer des recherches. Les motivations et les freins ne sont pas les mêmes.

Dans un prochain article, je vous détaillerai les principales questions à se poser, et comment construire une fiche Buyer Persona qui percute et est efficace.

Et vous, connaissez-vous vos prospects ? Avez-vous travaillé sur vos Buyer Persona ?

Valeurs d’entreprises, est-ce utile pour un rédacteur web indépendant ?

Quand on parle de valeurs d’entreprises, on bien immédiatement aux multinationales et aux grands groupes. Pourtant, même un free-lance doit pouvoir s’appuyer sur ces socles indispensables à son développement.

Les valeurs d’entreprise, bien les identifier pour une stratégie de contenu efficiente

Définir une stratégie de contenu commence par identifier le (ou les) message(s), que vous souhaitez faire passer. Qu’il s’agisse d’une multinationale, d’une PME ou même d’un free-lance dans le domaine de la rédaction web, il vous faut non seulement définir :

  • L’étendue et la profondeur de votre offre de produits et / ou de service (la liste des produits et services, que vous proposez à vos clients)
  • Les valeurs, que vous entendez porter par le biais de votre marque ou de vos produits / services

C’est essentiel, puisque lorsque vous devrez élaborer une stratégie de contenu, il vous faudra bien vous appuyer sur ces valeurs d’entreprises pour séduire vos prospects (nous verrons que la définition et l’identification de ces Buyer Persona sont deux étapes clés également dans ce travail préparatoire).

Quelles valeurs véhiculer lorsque l’on est rédacteur web free-lance ?

La première erreur serait de vouloir limiter mon activité à la rédaction web, et j’ai  donc, dès le départ, considéré que mon domaine d’activité était plutôt l’aventure éditoriale (vous constaterez que le champ est vaste, quand je consacrerai un article complet à mes prestations, toujours dans un but didactique).

En revanche, les valeurs d’entreprise, que je souhaitais porter, elles, étaient plus claires et « pré établies » en fonction de mon ambition principalement. J’entends par là souligner, que vous ne devez pas choisir des valeurs d’entreprise en fonction de votre projet mais bien par rapport à votre engagement. En d’autres termes, ne choisissez pas de vous présenter comme un fervent défenseur de la cause environnementale juste pour surfer sur une tendance du moment.

Enfin, pour être aussi très clair, les valeurs d’entreprise ne sont pas innombrables, et il ne sert à rien de vouloir une liste la plus longue possible. Deux ou trois valeurs fortes sont suffisantes, si elles vous engagent réellement. En revanche, tomber dans le paraître serait contreproductif pour votre image de marque, car afficher fièrement une valeur et ne pas s’en soucier par la suite est rarement pardonné des prospects.

Eric Rédaction, quelles valeurs d’entreprise porter ? 

De mon côté, je dois bien vouer que ce type de questionnement n’est venu que bien après mon début d’activité. Aujourd’hui, deux valeurs essentielles me guident dans mes actions, et je dis bien deux, mais cela me suffit.

La proximité, avant tout pour l’adaptabilité et l’efficacité

C’est bien, à mes yeux, une valeur forte. La proximité implique que chacun de mes clients peut me joindre pour une question, un renseignement. Je ne suis pas une simple boite mail, qui répond à des demandes. J’accepte de travailler pour des clients éloignés, mais je privilégie les relations de proximité. Rencontrer un e-commerçant est bien plus instructif que l’échange de 15 mails. Et cette proximité favorise aussi la relation de confiance qui en découle.  Donc la proximité est une valeur d’entreprise essentielle, que je veux continuer à défendre.

L’engagement sociétal, une clé de voute pour mon action au quotidien

Cela se complexifie quelque peu ici … 🙂  Par engagement, j’entends aider celles et ceux, qui en ont besoin, et c’est ici mon rôle d’écrivain public par exemple. Mais pas uniquement, combien de textes de présentation ai-je écrit gracieusement pour des e-commerçants qui souhaitaient se lancer mais qui n’avaient aucun moyen ni aucune idée de la création de contenu sur la Toile. L’engagement se traduit aussi au niveau de la société dans son ensemble, et cela prend alors de multiples aspects. Un engagement dans la vie locale (association, vie publique, …), privilégier l’achat de produits français et même régionaux, participer à la réflexion collective….

Voilà donc défini les deux valeurs d’entreprise fortes, que j’entends porter, et avant de me lancer dans l’élaboration de ma stratégie de contenu, il me reste encore à définir la profondeur et la largeur de mes prestations, une définition que je vous proposerai la semaine prochaine donc.

 

En attendant, partagez à votre tour les valeurs d’entreprise, que vous souhaitez véhiculer ? Les avez-vous identifiées ? Quand et comment ?

Stratégie de contenu ou marketing de contenu ? Comment choisir ?

Quelles sont les différences entre ces deux notions ? Et surtout comment fait-on pour réussir à les élaborer sans rien oublier, afin que votre stratégie soit efficiente. Je vous propose le premier article d’un dossier complet, qui doit vous permettre de parvenir à vos fins.

La stratégie de contenu pour répondre à ses ambitions

Qu’il soit textuel, vidéo ou iconographique, le contenu reste la colonne vertébrale de votre présence sur la Toile, et en tant que rédacteur web, je suis donc en charge d’une partie de ce dernier. Que vous soyez webdesigner indépendant ou e-commerçant spécialisé dans le B2B ou B2C, le contenu reste le moyen par lequel vous allez délivrer votre (ou vos) messages. Il peut (et c’est souvent le cas) de vendre plus, de soigner votre image de marque, de présenter votre philosophie d’entrepreneur, … Dans tous les cas, écrire pour le web consiste bien à faire passer un message à vos lecteurs. C’est ce que l’on appelle la stratégie de contenu. En fonction de vos objectifs, vous allez par exemple privilégie l’écriture d’un blog, la mise à jour d’un site Corporate ou l’alimentation quotidienne de vos réseaux sociaux. La stratégie de contenu est difficile à définir, et pourtant sans elle, vous aurez beaucoup de mal à vous faire comprendre.

Marketing de contenu, une approche orientée vente et CA

Le Content Marketing (un terme anglosaxon qui donne une image plus professionnelle à vos écrits web) n’est rien d’autre qu’une stratégie de contenu, mise en place pour vendre plus et booster votre activité. Vous avez des objectifs définis et vous devez les atteindre. C’est pourquoi, les deux notions sont souvent confondues, et que cette confusion n’est pas grave en soi, même si dans certains cas, elle peut conduire à quelques erreurs (mais ces cas précis sont rarissimes, et nous vous en reparlerons). En revanche, comme pour la première, il est essentiel de la définir au préalable, en se fixant :

  • Les objectifs à atteindre
  • Les moyens utilisés pour y parvenir
  • Les outils nécessaires pour mesurer l’efficacité de cette stratégie de contenu
Réussir une stratégie de contenu, une tâche chronophage
Réussir une stratégie de contenu, une tâche chronophage

Bien définir son ambition en termes de marketing de contenu, une nécessité pour vous aider à vous développer

C’est une tâche chronophage, car vous devez répondre à de multiples questions : quels sont mes objectifs ? Quels produits / services doivent être poussés en avant ? Quelle est l’identité de mes lecteurs ? Et de mes prospects ? Comment puis-je les toucher de manière concrète ? …. Cela prend du temps, d’autant plus que chaque question amène de nouvelles interrogations. Bien évidemment, les réponses apportées ne sont pas nouvelles mais découlent de votre stratégie globale.

J’avais déjà expliqué, il y a quelque temps, la nécessité de se poser les bonnes questions. En cette période troublée, coronavirus et confinement obligent, j’ai donc décidé de vous accompagner dans cette démarche en me l’appliquant à moi-même. Je vais, à travers ce blog, me poser chacune des questions que vous devrez vous poser pour élaborer cette stratégie de contenu, et bien que je ne puisse pas évoquer toutes les situations, je vous proposerai ensuite un dossier complet pour y parvenir sans efforts. Je vous invite donc à mes suivre dans les prochaines semaines, afin de bien comprendre comment définir ce marketing de contenu, pas à pas.

 

Et vous, avez-vous élaboré une réelle stratégie de contenu ? Comment avez-vous fait pour y parvenir ? Ou quels sont vos besoins pour pouvoir concrétiser cette ambition ?

L’épidémie de coronavirus réchauffe les contenus chauds

Contenus opportunistes ou contenus chauds, voilà des atouts pour attirer un plus grand nombre d’internautes. Et aujourd’hui, le coronavirus semble être dans toutes  les têtes et s’immiscer dans d’innombrables stratégies de contenu.

L’épidémie de coronavirus infecte les stratégies de contenu web

Décidément, les contenus opportunistes ont toujours le vent en poupe, et l’actualité de ces derniers jours ne devraient pas me contredire. Même les rédacteurs web s’inquiètent ou tout du moins s’informent sur l’épidémie de coronavirus. Et ils ne sont pas les seuls. Google souligne que si la recherche sur ce nouveau virus ne dépassait pas plus de 2.000 occurrences en décembre dernier, la requête est devenue …virale (trop facile) puisque désormais pas moins de 12 millions de recherches sont effectuées chaque mois. Alors forcément, les sites Internet doivent en profiter pour répondre à cette volonté de s’informer, et les publications consacrées au coronavirus explosent depuis plusieurs semaines. Coronavirus et SEO : qui profite de la montée du thermomètre ? voilà le titre de l’enquête du JDN, dont sont tirés les statistiques dévoilés ici. Même si en tant que rédacteur web indépendant, je n’ai pas la même ambition que ce site de référence, je rebondis néanmoins sur l’actualité chaude du moment pour affiner mon analyse et ma compréhension du SEO et de la rédaction Web.

Contenu froid ou contenus chauds, la typologie de vos rédactions pour plus d’efficacité

J’ai déjà évoqué la pertinence de certains contenus opportunistes, qui, rappelons-le, consistent à rebondir sur l’actualité chaude du moment. Cela me permet de distinguer les contenus chauds des contenus froids, que tous les rédacteurs et rédactrices Web alternent, même s’ils ne savent pas toujours de quoi il s’agit. Pour résumer de manière simple, disons que les contenus froids représentent les contenus recherchés tout au long de l’année par vos lecteurs. Il peut s’agir de vos conditions générales de vente, de vos conditions de livraison, …. Ces contenus froids génèrent peu de visites mais sont durables.

De leur côté, les contenus chauds mettent en avant vos nouvelles fiches produit, le lancement d’une nouvelle gamme, une opération commerciale…. Forcément, puisque c’est d’actualité, ils attirent plus de lecteurs, mais à l’inverse, le nombre de ces derniers baisse de manière non négligeable en fonction du temps qui s’écoule. Vous l’avez donc bien compris, les deux types de contenus sont nécessaires à votre stratégie de référencement. Bien que la majorité des webmasters n’ont pas connaissance de cette typologie du contenu, ils la mettent en œuvre au quotidien. Et parfois, les contenus opportunistes (la portée peut être alors plus importante mais la durée plus restreinte) s’invitent de la partie comme aujourd’hui avec le coronavirus. Il ne s’agit pas d’écrire à tout prix sur ces thématiques mais bien de rebondir sur celles-ci, si vous en avez l’occasion et si vous en avez défini la pertinence et l’utilité au départ. Quand je vous dis que réfléchir à votre stratégie de contenu éditorial est une nécessité, en voilà une nouvelle preuve.

Et vous, publiez-vous du contenu opportuniste ? Le dernier exemple en date ?

Comment être visible sur Internet ? Le contenu n’est pas suffisant

Pour être visible sur Internet, il faut soigner son contenu et sa stratégie de référencement. Mais cette évidence n’est pour autant pas suffisante pour garantir un résultat optimal. Et le rédacteur web doit en être conscient.

Des techniques et des compétences pour être visible sur Internet

Voilà un billet, qui s’éloigne quelque peu de la rédaction web et de la stratégie éditoriale, dont j’ai l’habitude de parler. Et l’idée de ce billet m’est venu suite à une tuile, que j’ai connu il y a quelques jours, et cela m’a imposé de modifier mon calendrier éditorial (c’est bien d’élaborer un calendrier éditorial, comme je vous l’ai conseillé pour ce mois de mars 2020, mais il faut aussi être capable de le modifier à tout moment). Voilà donc que la semaine dernière, le blog d’Éric Rédaction était inaccessible pour une raison que j’ignore encore aujourd’hui. Certes, la société gestionnaire du domaine m’a averti, mais les opérations à réaliser étaient tellement complexes …. Bref, pendant plusieurs jours, je me suis retrouvé avec un contenu SEO qui n’était plus accessible à mes lecteurs, et encore moins à Google et autres moteurs de recherches.

Soigner son référencement, une stratégie globale dépassant la seule production de contenu

Ce sont des tracas, que connaissent tous les webmasters et les e-commerçants, et auxquels les rédacteurs et rédactrices Web doivent être familiarisés. Personnellement, je travaille mon référencement sous WordPress mais cela se vérifie avec tous les outils. A quoi bon créer un contenu SEO bien défini et organisé, si ce texte n’est pas utilisé par les moteurs de recherche (et donc votre référencement en pâtit) et si il n’est pas non plus lisible par vos lecteurs.

Pour régler le problème, j’ai du consacré de nombreuses heures à déchiffrer des forums des spécialistes WordPress, des experts des bugs techniques du web avant de le résoudre. Mais j’ai du aussi annuler les articles programmés en publication (quand je vous dis que le contenu de qualité s’anticipe) et j’ai dépensé une énergie folle à solutionner le problème.

La stratégie éditoriale, la capacité à s’adapter avant tout

Je ne vais pas rentrer dans les détails mais tirer un enseignement de ces déboires. Le rédacteur web, que je suis, doit savoir s’adapter à toutes les situations. Il peut s’agir d’un bug technique mais aussi d’un client débordé, qui n’a pas eu le temps de poster mes deux derniers articles livrés, ou d’un client en sous-effectif chronique, qui ne peut pas tout gérer …

Le rédacteur web doit être force de propositions pour tout ce qui est contenu bien évidemment, mais il doit aussi et surtout être à l’écoute de son client. Car si un aspect dérape ou dysfonctionne, il n’est plus alors possible d’être visible sur Internet, ce qui reste, il faut bien l’avouer l’objectif principal. Cela suppose donc que l’emploi du temps d’un rédacteur SEO indépendant doit faire belle place aux plages horaires libres, une réponse à ces adaptations incessantes.

Et vous, savez-vous vous adapter à ces contretemps ? Comment faites-vous pour l’intégrer dans votre quotidien ?

Le calendrier éditorial de Mars 2020, l’occasion d’étoffer sa rédaction web

 

Créer un calendrier éditorial, voilà un des objectifs du rédacteur web pour une stratégie efficace. Chaque année, j’accompagne mes clients et des prospects à élaborer cette colonne vertébrale de leur aventure éditoriale sur le web, et franchement, j’avoue que c’est aussi passionnant que chronophage. Alors à quelques heures du mois de mars, voilà quelques idées à ne pas négliger pour faire de votre rédaction web une stratégie réfléchie et efficace.

Prendre le temps de créer un calendrier éditorial

 

Concrétiser sa ligne éditoriale et mettre en forme sa charte éditoriale passe nécessairement par la mise en place de cet agenda de la rédaction web. Et cela prend du temps. Alors pas sûr que vous soyez prêt pour rebondir sur la date du 1er mars, journée Internationale des Compliments. C’est dommage, car cela aurait été une belle occasion de mettre en avant les commentaires ou avis clients les plus flatteurs. Mais cochez le pour l’année prochaine. D’un autre côté, si votre secteur d’activité le permet, il ne vous reste plus que quelques jours pour tirer pleinement profit de l’audience du Salon de l’Agriculture. En revanche, vous avez le temps de vous concentrer sur une partie de votre base de prospection et de ne surtout pas oublier la Journée Internationale des femmes (08 mars)

S’adapter et rebondir, une autre mission de la rédaction web

 

Bien évidemment, même si vous avez élaboré un calendrier éditorial au top, vous devez néanmoins vous adapter à l’actualité et aux dernières tendances. Attention le salon mondial du tourisme (12 mars prochain) sera probablement très perturbé et marqué par l’épidémie de coronavirus. Peut-être est-ce l’occasion de revoir votre stratégie de Content Marketing à cette occasion. En revanche, préparez déjà vos textes, si votre secteur d’activité le permet bien sûr, pour fêter comme il se doit la Semaine de la Courtoisie au volant. Surfez sur cette atmosphère détendue pour préparer votre communication promotionnelle sur la Saint Patrick (17 mars).

Des temps forts à mettre en avant avec le calendrier éditorial

Mais le calendrier éditorial doit aussi mettre en avant vos offres commerciales, vos temps forts et votre propre actualité. Nul doute, que vous trouverez un lien entre ces temps forts et la Journée Internationale du Bonheur (20 mars) et planifiez même une journée, où la rédaction SEO sera aux abonnés absents, pourquoi pas à l’occasion de la journée de la procrastination ( 25 mars).

Il vous faut faire un tri important dans les dates les plus importantes et surtout les adapter à votre propre stratégie. Si nous sommes tous concernés par le passage à l’heure d’été (29 mars ), le rédacteur web que je suis préférera peut-être concentrer son actualité chaude de ce mois de mars au Salon du Livre (20 au 23 mars).

Et vous, quelles sont les dates déjà cochées sur votre agenda pour ce mois de mars ? Et dites-nous vite comment vous construisez votre propre calendrier éditorial !

Être en première page de Google, une bonne résolution 2020 à tenir

Vous voulez être en première page de Google, en 2020 comme en 2019. Mais avant d’y parvenir, il faut se poser les bonnes questions et ne pas toujours se concentrer sur les « recettes » qui fonctionnent pour les autres.

Vouloir optimiser son référencement naturel, un objectif partagé par tous

 En ce début d’année, vous en avez marre de lire les bonnes résolutions de tous vos sites préférés ou de parcourir les innombrables vœux qui inondent votre boite mail. Décidément, les pros de la rédaction web ne savent pas se renouveler, vous dîtes-vous. Et pourtant, en termes de production de contenu et plus  précisément de rédaction web, vous conservez en 2020 comme en 2019 votre même objectif : être en première page de Google.

Booster le référencement naturel de son site, voilà bien  une mission  pour le rédacteur web que je suis (n’hésitez pas à me contacter pour envisager votre  stratégie éditoriale pour 2020). Pourtant, je ne m’engagerai jamais sur une promesse du type « être en première page de Google en 1 mois », alors que d’autres  ne se gênent pas pour promettre l’impossible. Je ne vous dis pas que cela est impossible, j’affirme juste que personne ne peut le garantir. Et si vos concurrents rivalisaient d’imagination ? Et si vous connaissiez une pénalité Google suite à une erreur de votre part (volontaire ou pas) ? Et si le champ lexical était bouleversé avec l’arrivée de nouveaux acteurs ? …

Pour être en première page de Google, autant savoir ce qu’attendent les Internautes

Vous souhaitez décortiquer l’algorithme de Google et consorts pour comprendre les règles précises du référencement naturel, alors je vous souhaite bonne chance, d’autant plus que ces algos changent sans cesse. En revanche, gardez en tête que Google reste une entreprise comme les autres dont la finalité reste de satisfaire ses clients, en l’occurrence les Internautes et donc vos prospects.

Même si vous  avez tout fait pour établir une stratégie de netlinking parfaite , que vous vous êtes efforcés de soigner les mots clés et l’univers lexical de votre site, vous pouvez connaitre des déconvenues. En revanche si vous répondez aux attentes des Internautes, Google                saura vous récompenser en termes de visibilité. Et les recherches des Internautes sont fluctuantes et changeantes. Pour preuve, souriez en découvrant les mots clés les plus recherchés en 2013 sur Google. Combien sont encore présents aujourd’hui ? Aucun.

Et vous, votre stratégie pour être en première page de Google en 2020 ?

Inutile de vouloir vous positionner sur les mots clés les plus tendances du moment, ce serait peine perdue, d’autant plus que dans la quasi-totalité des cas, ces requêtes n’ont aucun lien avec votre activité. En revanche, avez-vous pris le temps d’analyser votre propre contenu ? Quels sont les articles de blog les plus lus sur votre site ? Quelles accroches Facebook de 2019 ont-elles le plus performé ? Quelles sont les pages au taux de transformation ridicule de votre site ? ….

Avant de vouloir changer de stratégie, commencez d’abord par analyser vos atouts et vos faiblesses. C’est la meilleure manière de progresser. Certes, cela ne vous conduira pas à être en première page de Google, mais cela contribuera à  optimiser votre stratégie en termes de référencement naturel.

Et vous, que ressort-il de l’analyse de votre production de contenu en 2019 ? Avez-vous pris le temps    d’analyser votre stratégie ?

Êtes-vous prêt à la disparition de l’Inbound Markéting ?

Depuis des années, l’Inbound Marketing est présenté comme la voie idéale pour attirer de nouveaux prospects. On ne cesse de nous souligner à quel point cette tech nique marketing doit guider la production de contenu en général et le travail du rédacteur web en particulier. Et si cette promesse ne pouvait plus être tenue ?

Le contenu sur le web,  la promesse d’une croissance durable et ininterrompue 

Les Milléniaux doivent se demander à quoi ressembler notre monde avant l’avènement de la Toile. La question prend encore plus de force aujourd’hui, puisque plus de 50 % de la population mondiale a désormais accès au web. Proposer tout le savoir du monde mais aussi tous les produits commercialisés à la planète entière, le rêve fou de certains est en train de prendre forme (ou pas).

 Forcément, aujourd’hui on trouve les réponses à toutes les questions que l’on peut se poser au quotidien, et derrière chaque contenu se cache un rédacteur web (ou une rédactrice web, je ne voudrai pas être taxé de misogynie à une époque où l’égalité est devenue une véritable tyrannie) ou parfois un robot (et avec l’avènement de l’intelligence artificielle, les robots écrivains devraient prendre une place de plus en plus importante).

L’avenir du contenu sur le web, des opportunités infinies

Dans ces conditions, on comprend que créer du contenu (que ce soit une rédaction web, une vidéo, une i infographie, …) est devenu une activité essentielle tant pour les citoyens que pour les entreprises. Intéresser les Internautes devient de plus en plus difficile, dans la mesure où tous les concurrents cherchent à utiliser les mêmes recettes. On a donc vécu pendant quelques années sur la tendance de l’Inbound Marketing et du Brand Management. Faire venir les usagers à soi, ne pas les agresser par une rédaction trop commerciale, ….     Le problème (si il s’agit vraiment d’un problème) c’est que toutes les entreprises se sont engagées dans cette voie, alors autant dire que le contenu web a littéralement explosé.

Et demain, vers un contenu plus …authentique

Selon moi, cet âge d’or de l’inbound Marketing est déjà derrière nous. Les consom’acteurs, comme les spécialistes du Webmarketing ont tendance à désigner leurs prospects, sont de plus en plus informés sur les techniques commerciales, même les plus abouties. Ils commencent à prendre compte de cette approche déguisée (souvenez-vous les 4 étapes de l’Inbound Marketing) et s’en méfient désormais. Il faudra donc dépenser toujours plus pour attirer autant (ou même accepter moins) de prospects potentiels. Le calcul sera vite fait pour certains, qui se (re)tourneront alors vers un référencement payant plus onéreux certes mais dont les résultats sont plus rapidement et aisément quantifiables. Et peu à peu, l’Inbound ou l’approche orientée solution et contenu perdra de sa valeur et de son intérêt. Je vois et pressens l’émergence d’une nouvelle voie basée sur des valeurs déjà associées en partie aux ambitions de Branding de certaines marques, mais toujours indexées à d’autres plus prépondérantes. Je cherche toujours un acronyme pour la présenter de manière plus   frappante à mes interlocuteurs, et c’est cette réflexion, que je vais mener ici, avec vous, tout au long de l’année 2020. L’avenir de la Rédaction Web selon Eric Rédaction, le titre de cette nouvelle catégorie peut paraitre prétentieux, et pourtant il n’en est rien. Vous le comprendrez, une fois que j’aurai pu mettre des mots sur ces idées, qui selon moi, conditionnent l’avenir du rédacteur web et de manière plus générale de la rédaction web.

Le nom donné à cette nouvelle approche peut n’apparaître que comme un détail, mais pour un rédacteur web, les mots ont un sens et une importance particulière alors ce travail aura au moins le mérite de donner corps à cette future réalité.

Et vous, croyez-vous que l’Inbound Marketing continue à être la voie rêvée pour attirer les Internautes ? Ne pensez-vous pas qu’il faut renouveler l’approche ?

 

 

La longue traine, une alliée du spécialiste du référencement

 

Bien que la longue traine figure au rang des stratégies de référencement utilisées par le rédacteur web indépendant, elle devient encore plus importante quand il s’agit pour cet expert de la production de contenu de promouvoir son activité.

La longue traine, une autre manière de soigner votre référencement

Je vous l’ai expliqué mardi dernier, mais inutile de vouloir vous positionner sur les requêtes de rédaction web ou de rédacteur web si vous cherchez à vous faire connaitre en tant que free-lance spécialisé dans l’écriture SEO. Ces mots clés sont non seulement trop recherchés et trop concurrentiels   mais ils sont aussi et surtout trop générique. Je m’explique. Un e-commerçant souhaitant optimiser son site web par le contenu recherchera un rédacteur web ou un spécialiste de la rédaction web. C’est peut-être votre cœur de cible, mais une association souhaitant créer son site Internet pourra également faire des recherches pour obtenir des conseils. Et travailler pour une association au budget limité n’est peut-être pas votre envie première … 😊 De même, chacun ou chacune pourra se renseigner sur les formations et  / ou sur les compétences nécessaires pour devenir …rédactrice Web. Vous ne pouvez pas répondre à toutes ces réponses et à toutes ces attentes. Choisir un mot clé très recherché comme Rédacteur Web n’est donc pas la meilleure façon d’attirer vos prochains clients.

Le référencement longue traine, avant tout une définition précise de votre valeur ajoutée

 Et si vous n’écoutez pas ces conseils, et que vous réussissez à vous positionner en première page d’un mot clé aussi générique, la partie ne sera pas gagnée pour autant. Par exemple, si vous expliquez comment rédiger une fiche produit qui transforme, ou un livre blanc qui convertit, alors autant dire que l’association évoquée ci-dessus ou encore l’étudiant cherchant une formation quitteront votre page avant même d’avoir lu quelques lignes. Le contenu ne répond pas à la promesse qui est faite. Le mot clé « rédacteur web » est beaucoup trop général pour que vous puissiez aborder toutes les thématiques à moins d’y consacrer 10.000 ou 20.000 mots.

En revanche, si vous avez décidé d’expliquer comment « rédiger une balise méta description optimisée » ou que vous vous lancez dans une série d’articles concernant la « rédaction d’un emailing de vœux de fin d’année », alors là vous êtes sur de satisfaire à la curiosité des lecteurs qui sont arrivés sur votre page. En choisissant ces expressions clés (et donc en vous engageant dans la longue traine), vous êtes plus efficace à double titre.

Promouvoir ses prestations de freelance   en se concentrant sur son expertise

Je vois les lecteurs, installés au fond de leur fauteuil, s’amuser.  A quoi bon être en première page de  Google sur une requête du genre « rédaction d’un emailing de vœux de fin d’année »  qui ne sera recherchée que 20 ou 30 fois en novembre et en décembre. Déjà pour répondre à ces quelques Internautes, qui pourront partager votre site avec leur entourage (cela suppose que votre contenu soit original et d’une grande qualité). Mais souvenez-vous, que je vous conseille assez souvent de ne jamais sacrifier la régularité de la publication, ce qui multiplie les thématiques à aborder. Si chaque semaine vous publiez un article répondant à 30 personnes seulement, vous avez donc un minimum de 1.500 visiteurs satisfaits au cours de l’année. En vous concentrant sur votre expertise, vous avez plus de facilité à produire un contenu de qualité. (Ne me demandez pas de vous passionner avec un écrit sur l’histoire des machines à coudre, domaine qui m’est totalement étranger, et pourtant cela intéresse du monde… 😊).

On en arrive alors au point crucial, qui consiste à lister toutes les questions à traiter. Je m’efforcerai dans le prochain article de bien distinguer les questions intéressant le rédacteur web qui veut se développer et réussir son activité professionnelle, de celles que se posent les clients éventuels de ce dernier.

Et vous, la longue traine, déjà convaincu, déjà adepte ? Un exemple ou des conseils à partager ?