Pourquoi et comment écrire des vœux professionnels pour 2020 ?

Vous croyez tout savoir des vœux professionnels pour l’année 2020, que vous allez devoir adresser à vos collaborateurs, à vos fournisseurs, à vos partenaires. Vous connaissez les sentences populaires, vous imposant d’envoyer vos vœux avant le 1er janvier de l’année suivante. Je vous conseille de le faire avant, car à une époque où tout s’accélère, ils sont peu nombreux vos partenaires à                   considérer qu’ils peuvent attendre un mois avant de « réellement » commencer l’année. Car rédiger des vœux professionnels, ce n’est pas simplement souhaiter prospérité, bonheur et santé, mais bien au contraire, c’est une véritable communication que vous adressez à vos destinataires. Trop souvent, les vœux professionnels ou personnels sont rédigés à la « va-vite » ou lorsqu’ils sont bien réfléchis et pensés, ils sont multipliés et adressés à d’innombrables destinataires.  Alors comment écrire ses vœux professionnels 2020 ? j’essaie de vous apporter les grandes lignes

Les vœux professionnels, une forme innovante ou le retour à une carte traditionnelle ?

Personnellement, la carte personnalisée a mes préférences, même si cela demande un investissement (principalement en temps) plus important. Mais l’e-mailing (il est totalement différent de l’emailing marketing, que le rédacteur web a l’habitude d’écrire) peut aussi être une solution envisageable. La mode des vœux en vidéo peut aussi être une solution, bien que selon moi, ces vœux professionnels animés ne laissent aucune chance à la conservation du support et encore moins du message. A titre personnel, je me réjouis en voyant, qu’un de mes clients a conservé la carte de vœux que je lui avais adressé à la fin de ma première année d’activité, il y a plus de 11 ans maintenant.

Quel message faire passer lors de l’envoi des vœux professionnels ?

Les vœux professionnels sont avant tout des vœux, et il ne s’agit donc pas de faire un message commercial ou informatif, sous peine de perturber vos destinataires. Ce n’est pas le moment de faire passer une information commerciale, encore moins une hausse tarifaire ni même évoquer votre stratégie commerciale. Vous devez « remercier » (pour des raisons différentes en fonction de votre destinataire, d’où l’importance de la personnalisation) votre destinataire et vous réjouir de l’année à venir. On parle bien de vœux professionnels, et même s’ils ne sont pas intéressés comme peuvent l’être vos autres écrits, ils doivent néanmoins vous être bénéfiques, ne serait-ce que pour l’image que vous véhiculez.  En quelques lignes (les vœux professionnels doivent être courts et même très courts), vous devez marquer l’esprit de vos destinataires, et j’avoue que ce n’est pas aisé. Vous comprendrez mieux avec un exemple concret, celui que je posterai la dernière semaine de l’année ….

En attendant, n’hésitez pas à nous faire connaitre vos habitudes et vos envies en matière de rédaction de vos vœux professionnels !

Les fautes de pluriel, des fautes à part entière ou des coquilles pardonnées ?

Titre provocateur, je vous l’accorde mais je ne pouvais pas résister. Lorsque vous faites une faute d’orthographe en tant que rédacteur web, vous vous engagez à redoubler de vigilance à l’avenir. Mais lorsque cette faute porte sur un problème d’accord singulier/pluriel, la coquille, la faute d’inattention est souvent évoquée. Et pourtant, une faute reste une faute, non ?

Pluriel ou singulier, une hantise au naturel pour éviter la faute d’orthographe 

 

La règle est si simple en apparence, que nous croyons tous la maitriser. Distinguer le pluriel du singulier relève de l’évidence, alors il suffit d’appliquer les règles orthographiques qui en découlent. Inutile d’être un professionnel de l’écrit, pour comprendre qu’un professionnel du Web prendra un s dès lors qu’il est rejoint par un (ou plusieurs) collègue(s). Jusque-là, tous les lecteurs suivent. En revanche, si je vous demande de m’orthographier : Je ne fais pas de faute. Un (s) ou pas ? Dans l’absolu, bien évidemment qu’il faut considérer le terme comme étant au pluriel. Le collégien espère ainsi ne pas commettre 2, 3 , 5, 10 ou même plus (… 😊) de fautes dans sa dictée. On peut néanmoins le laisser au singulier, en rétorquant qu’il peut s’agir d’une affirmation. Le même collégien est sûr de lui et nous annonce donc son 20/20. Soit, mais il aurait alors été plus judicieux et compréhensible d’écrire : Je n’ai pas fait une faute à ma dictée.

Trouver le singulier ou le pluriel, un jeu addictif pour le rédacteur indépendant

 

J’avoue que jouer avec le pluriel des mots représente pour moi un véritable jeu, et que si je n’ai jamais succombé à Candy Crush Saga, je me laisser entrainer à chaque fois qu’il faut jouer à bien orthographier un mot ou une expression…A chacun ses addictions !

Je vois certains lecteurs derrière leur écran se dire « J’ai compris, quand il y a « de » on met au pluriel » Certainement pas, je ne vous ai jamais expliqué cela. « Je ne porte jamais de sweat-shirt » car même si j’en portais, un seul me suffirait. Quand je vous dis, que pluriel/singulier, c’est une question de logique.

Je ne vais pas lister tous les problèmes, que vous pouvez rencontrer lors de l’écriture d’un texte, mais avant de vous laisser retourner à Candy Crush ou de vous initier au jeu de la langue française, un petit point sur les locutions et expressions. Certaines appellent naturellement le pluriel.

Autant de pose ainsi un problème pour un grand nombre de rédacteurs et d’écrivains. Par définition, il introduit une quantité toujours supérieure à 1. Cela implique donc l’utilisation du pluriel. On peut s’étonner devant autant de prestations proposées par votre rédacteur web indépendant. En revanche, l’écriture ne serait pas aussi plaisante si on n’avait pas ces exceptions, qui nous poussent à réfléchir en permanence à la façon d’écrire. Le singulier peut alors être de mise avec autant de. L’e-commerçant peine à accroitre ses ventes puisqu’il a autant de mal à définir ses cibles. (et non pas autant de maux).

Les fautes d’orthographe, l’accent mis sur les … accents !

 

Print ou Web, l’écriture souffre des fautes d’orthographe qui ont tendance à se multiplier. Pourtant, les règles sont connues. Le problème c’est qu’elles évoluent, comme par exemple en ce qui concerne l’accentuation des capitales et des majuscules. Alors cap sur cette question essentielle de l’accentuation !

Majuscule ou capitale, quelles différences et quelles conséquences ?

 

En matière orthographique, la question fait débat même si aujourd’hui, un large consensus semble s’être imposé. Doit-on accentuer les majuscules et les capitales ? Peut-on parler de fautes d’orthographe, lorsque ces lettres capitales ne sont pas accentuées ? Les plus anciens (je n’ai rien contre les Millénial et autres représentants de la génération Y) vous expliquent, que l’Ecole l’École leur a appris à ne pas mettre d’accent sur les majuscules, ces lettres que l’on retrouve en début de phrase, ni même sur les capitales, une forme d’écriture (demandez à vos enfants, ils préfèrent parler de lettres bâtons). Cet apprentissage a porté ses fruits, jusqu’à l’arrivée du numérique et du Digital. Accentuer une majuscule est désormais à la portée de tous (et par expérience, je peux vous affirmer que ce n’était pas le cas avec une machine à écrire). Les textes se sont donc multipliés où les Etats Unis d’Amérique se sont transformés en États-Unis d’Amérique.

Les accents, des fautes d’orthographe trop souvent admises

 

Les débats sur le sujet (l’accentuation des majuscules) ont fait couler beaucoup d’encre, et chacun avait son mot à dire, comme par exemple avec Le projet Voltaire. Même la très sérieuse Académie Française a pris position, en expliquant que l’oubli d’un accent, quel qu’il soit, était une faute orthographique, alors pourquoi en serait-il autrement pour l’écriture numérique des capitales ? La majorité l’emportant (et j’aurai pu écrire un pamphlet contre cette tyrannie de la majorité, mais est-ce bien le lieu pour un tel écrit ?), la règle est désormais claire : les accents doivent être placés sur tous les mots dès lors que l’on rédige pour le web ou sur un écran. Pour l’écriture manuscrite, la tolérance est de mise, bien que dans quelques années, je crains que la question ne se pose même plus (Qui éprouve encore du plaisir à ce contact charnel avec la plume d’un stylo ?). Minuscules ou majuscules, nous plaçons donc l’accent sur toutes les lettres le nécessitant. La question est donc réglée, et on peut s’amuser en découvrant que cette mesure va permettre d’éviter des quiproquos et les plus souvent cités sont bien connus. Le slogan de l’ancien président de la République « GISCARD À LA BARRE » peut prêter à sourire en imaginant la grivoiserie induite par l’oubli de cet accent.

 

C’est donc une habitude à prendre, un réflexe à acquérir, qui me plonge dans une perplexité abyssale. Vais-je devoir reprendre tous mes documents commerciaux pour que mes clients et partenaires me reconnaissent même lorsque je parle d’Eric Rédaction ? M’en voudront-ils d’une telle erreur typographique (selon moi) plus qu’orthographique ? Mieux vaut en rire non !

Et vous, les accents sur les majuscules, vous les mettez déjà ou vous faites de la résistance ?

Les fautes d’orthographe et l’écriture, une relation passionnelle et passionnante

On ne peut pas parler d’écriture web sans se soucier de l’orthographe et de la syntaxe. Et en la matière, difficile de ne pas évoquer les fautes d’orthographe qui constituent le quotidien pour le rédacteur ou la rédactrice web. Et la langue française ne manque pas de pièges, qu’il est parfois difficile voire impossible à éviter. Mais est-ce réellement un problème ?

Les pièges de l’orthographe, un plaisir méconnu de l’écriture

On le dit souvent, le rédacteur web doit savoir être percutant, maitriser les codes du SEO et du référencement. Mais il doit aussi savoir écrire correctement, et de la syntaxe à l’orthographe, autant dire que ce n’est pas le plus aisé. La langue française est en outre un véritable recueil de pièges à éviter. Ainsi, si Eric Rédaction a pris beaucoup de plaisir en 2018 à regarder la finale de la coupe du monde de football, nous avons, comme vous, frissonné à ce final d’une grande quinzaine sportive. La finale et le final, voilà déjà un piège qu’il faut apprendre à déjouer. Masculin ou féminin, tout semble simple puisque le e de la finale semble être une aide précieuse pour ne pas commettre de faute. Sauf que selon l’Académie Française, le final (pour information, ce final était autrefois réservé aux opéras, pour lesquels on attendait le finale italien) supporte les deux graphies, et écrire le finale n’est donc plus une erreur. Avouez, qu’il y a de quoi en perdre son latin.

Une gymnastique intellectuelle pour les rédacteurs web, un entrainement quotidien

 

Vous me direz, que cela ne représente pas un danger, puisque nous acceptons les deux formes, cela ne pose apparemment pas de problème pour les fautes d’orthographe. Sauf que la finale ou le finale se déclinent aussi en adjectif qualificatif, qu’il va alors falloir apprendre à moduler en fonction du nombre. Ecrit-on, au masculin pluriel, finals ou finaux ? Les deux mon capitaine, et les objectifs peuvent être finals ou finaux même si à l’oreille, vous l’avez compris, certains ne pourront se résoudre à écrire l’une ou l’autre des formes. Et encore faut-il ne pas faire d’autres fautes d’orthographe, au risque de blesser vos prospects ou vos clients si vous les qualifiez de finauds en lie et place de finaux. Parfois, la langue française est donc plus facile à parler qu’à écrire, mais c’est aussi cela qui fait le charme de l’écriture après tout.

Et vous, quelles sont les fautes d’orthographe que vous commettez le plus souvent ? des conseils, des astuces à partager ?

Le délice des fautes d’orthographe, un plaisir caché de l’écrivain

 

Le rédacteur web doit, par définition, maitriser les techniques du référencement mais aussi être à l’aise en matière de rédaction. L’orthographe et la syntaxe sont deux amies de l’écrivain SEO, comme elles sont les précieuses compagnes de l’écrivain public ou du journaliste. Pourtant, les coquilles ne sont pas inconnues des spécialistes de l’optimisation SEO des textes. Et il ne s’agit pas toujours de fautes de frappe, ou encore d’erreurs d’inattention. Parfois, les fautes sont si fréquemment commises, qu’elles sont reconnues comme une variante possible. Est-ce au rédacteur que nous sommes de vouloir redresser les torts ? Non, et c’est donc uniquement par plaisir, que nous nous jouons des mots comme nous pouvons vous le proposer pour vos propres textes (une manière subtile de souligner que ce petit billet sert d’appât pour webmaster et/ou e-commerçant en quête d’un rédacteur web expérimenté)

Alors que d’éminents spécialistes se sont penchés sur l’art d’organiser un clavier pour faciliter le travail du rédacteur web indépendant, nous en revenons donc à nos moutons. Depuis des semaines, et même bien plus, nous ne cessons de lire des articles de presse ou des dossiers sur les sites Internet les plus sérieux mettant en exergue l’entreprenariat. L’entreprenariat serait tendance, et les Français commenceraient à succomber à cette passion de l’entreprise. Nous n’allons pas disserter sur ce phénomène mais juste signaler, que l’entreprenariat doit s’écrire entrepreneuriat. Certains veulent voir cette faute d’orthographe comme issue d’une confusion avec le suffixe -ariat, utilisé pour secrétariat, notariat, …. Alors que nous nous bornerons à croire, que l’oral a influencé ici l’écrit. Car si nous écrivons bien entrepreneuriat, nous entendons souvent entreprenariat …Comme quoi, il faut parfois faire preuve d’indulgence à la lecture de certaines fautes …. 🙂 et ce n’est pas un message lancé à nos propres clients, que nous saluons par ailleurs….

 

Et vous, quelle faute d’orthographe commettez-vous le plus souvent ?

Bien écrire, une question d’orthographe, de grammaire, et de … volonté !

 

L’orthographe est un outil pour le rédacteur web comme pour l’écrivain ou le journaliste. Aussi lorsque l’on évoque une réforme de la langue française, les professionnels de l’écrit peuvent, à juste titre, s’inquiéter ou tout du moins s’interroger !

L’orthographe et la grammaire, sens de l’exigence ou facilité du relâchement !

 

Bien écrire pour le web implique également de maitriser l’orthographe et la grammaire, tout en pouvant s’appuyer sur un vocabulaire riche et varié. Il ne s’agit pas de concourir aux dictées de Pivot et autres concours à la gloire d’une langue française en plein abandon, mais de s’exercer à un art, que le rédacteur web freelance doit, comme l’écrivain traditionnel, aimer plus que tout : écrire.  En un mot, bien écrire pour le web ne devrait pas être différent de bien écrire, tout simplement, et pourtant.

On entend ici et là, depuis plusieurs mois si ce n’est plusieurs années, parler de réforme de l’orthographe. La dernière rumeur en date cible plus particulièrement l’accord des participes avec l’auxiliaire avoir. Nous avons, à notre époque, appris cette règle (compliquée à comprendre, il faut bien l’avouer) faisant de la place du COD la base de la règle. Est-ce utile de vouloir supprimer une des caractéristiques de la langue française, au prétexte que les enfants ne l’assimilent plus ou en soulignant, que les fautes d’orthographe commises font de cette règle un piège récurent pour la majorité ?

Rédacteur web, journaliste, écrivain, ….une même passion pour l’écriture sous toutes ses formes ?

 

Ce n’est pas parce qu’un rédacteur web apprend les techniques SEO pour doper ses messages, qu’il perd alors cette passion des belles lettres. Et l’écrivain, rédigeant ses textes sur un clavier d’ordinateur et se faisant assister d’un correcteur orthographique, peut aussi s’enflammer en essayant de déjouer les nombreux pièges de la langue française. Est-ce par pudibonderie, que certains préféreraient parler des vieus ou des tendancieus permettant ainsi d’éliminer ce X, jugé par trop difficile à manier ?

Il ne s’agit pas d’imposer l’idée qu’un professionnel de l’écrit ne commet jamais de fautes ni d’erreurs, mais de souligner à quel point ces efforts pour réduire ces dernières sont intenses et récurrents. Doit-on céder à la volonté du plus grand nombre, ou accepter au contraire le sens de l’exigence et de l’effort comme une vertu ?

La question semble bien futile au regard des problèmes de société, et pourtant, c’est le reflet de notre réaction face à l’effort et au devoir, et le constat se révèle alors bien amère. Eric Rédaction n’est pas opposé en soi à toute réforme de l’orthographe mais refuse d’accepter une révolution silencieuse, celle-là même qui conduirait à préférer l’écriture SMS aux Belles Lettres.

Et vous, êtes-vous fâchés avec l’orthographe ? Que pensez-vous de ces réformes qui s’annoncent ?

 

 

Pourquoi l’écriture doit-elle être déconnectée de l’urgence ?

Vite, vite, l’ écriture du  texte du blog à publier avant ce soir ou les articles de la prochaine édition de votre journal d’entreprise à livrer dans une heure…. Quel écrivain n’a pas été confronté à cette urgence de l’écriture ? Et pourtant, l’écriture doit s’inscrire dans un temps long.

L’inspiration de l’écrivain, un danger à surveiller de près !

 

On parle souvent, en évoquant la rédaction web, des problèmes d’inspiration, auxquels peut être confronté le rédacteur web, qu’il soit intégré à votre équipe ou un rédacteur web freelance. On traite moins souvent de la profusion d’idées et de textes SEO, dont ce même rédacteur web peut être victime. Les dégâts sont peut-être moins visibles, mais ils existent bel et bien.

L’écriture pour le web comme pour le Print nourrit une ambition au long cours, puisqu’en général il s’agit d’attirer des prospects de plus en plus nombreux ou alors de transformer ces lecteurs en clients potentiels.  Vous rédigez vous-même vos articles, et vous connaissez donc parfaitement le sujet traité, alors vous allez multiplier les articles, allant jusqu’à évoquer les détails même les plus insignifiants.

Vous avez délégué cette mission à un rédacteur web freelance, et ce dernier a mis en place une véritable veille et connaît les atouts de la curation de contenu. Très rapidement, les idées d’articles se multiplient. N’en doutez pas, et si vous êtes dubitatifs, confiez-nous la rédaction de votre contenu, et vous verrez qu’Eric Rédaction deviendra vite générateur d’idées. Mais cette profusion est presque aussi dangereuse que le manque d’inspiration. Ecrire sur tout ce qui fait votre domaine d’activité implique d’avoir au préalable réfléchi sur une organisation.

La catégorisation, de l’art de structurer ses idées pour répondre aux attentes du plus grand nombre

 

L'écriture ou l'art de prendre son temps
L’écriture, prendre de la distance pour être plus efficace

L’écriture peut représenter l’instantanéité d’une réflexion, d’une situation, mais l’écrivain (nous n’évoquons pas le seul rédacteur web) se doit de se projeter dans un temps bien plus long. Faciliter la compréhension, tout en suscitant l’intérêt nécessite ainsi de réfléchir à son écriture à moyen et à long terme. Souvent, les écrivains de best Sellers expliquent que tel lieu favorise leur inspiration. Ils écrivent alors ce qui leur passe par la tête. Mais leur travail ne consiste pas à assembler ces « courtes rédactions » les unes aux autres, mais bien à construire une trame les reliant les unes aux autres.

Qu’il s’agisse d’écriture Print ou de rédaction pour le web, cette catégorisation est essentielle. Cela prendra la forme de chapitre lorsque nous écrivons un roman ou un essai et la forme de catégorie si nous rédigeons pour un blog inbound Marketing.

Cette catégorisation (pour les blogs) se réfléchit en amont et doit permettre de guider vos lecteurs mais aussi votre rédacteur web. Si vous avez 6 catégories différentes, et que vous vous rendez compte que les textes rédigés sont à 90 % consacrés à une seule catégorie, peut-être cette segmentation a-t-elle été mal faite ou que votre rédacteur web n’en tient pas suffisamment compte.

C’est aussi en cela que consiste l’écriture, réussir à s’inscrire dans un temps long et concilier vos objectifs à court terme avec vos ambitions sur la durée. Pas facile, certes mais indispensable sur le Print comme pour le Web.

 

Et vous, pensez-vous sur le long terme lorsque vous rédigez vos textes pour le web ?

Pourquoi il ne faut pas choisir entre rédaction web et design d’un site ?

Il ne sert à rien de vouloir trancher entre la priorité à donner au contenu ou la volonté de privilégier l’architecture et l’aspect design du site. Les deux participent du même objectif, et négliger l’un revient à condamner le second.

Le support d’écriture, un acte essentiel et un choix primordial

On a vu qu’écrire pour le web pouvait vous conduire, vous ou votre rédacteur Web, à diversifier ses rédactions et à ainsi choisir d’autres supports. Cela permet ainsi de souligner l’importance du support d’écriture. Le parchemin n’est plus de mise et désormais la rédaction se fait par clavier interposé. Mais en s’ouvrant aux autres formes d’écriture, on (re)prend alors conscience de l’importance que revêt ce support. Sans remonter ou souligner l’élégance des incunables, on peut néanmoins se plaire de l’imagination des créatifs, qui rivalisent d’imagination pour sublimer ces supports.

Aujourd’hui, le mailing est devenu une véritable opportunité pour démontrer ce talent, et pour s’en convaincre, il suffit de s’arrêter un instant sur le palmarès des trophées du Média Courrier organisé par la Poste pour s’en convaincre.

La rédaction web à la poursuite d’un support valorisant

A travers ce concours, la Poste veut certes promouvoir son pré carré et démontrer que le courrier écrit (en opposition au numérique) n’est pas mort, loin de là.  Mais l’entreprise publique permet aussi de démontrer que désormais le courrier marketing fait la part belle aux supports. Le papier devient interactif et permet au destinataire de se plonger dans une réalité augmentée. Mais parfois, le support se transforme même en un véritable écrin et met en valeur le contenu. On le constate en regardant les lauréats de ces trophées, et on se prend alors à rêver de transposer cette sublimation à la rédaction web.

 

Contenu ou site Web, quelle priorité pour exister sur la Toile ?

C’est donc vers les graphistes, développeurs et autres webmasters que se tourne le rédacteur Web. La rédaction SEO devrait pouvoir être valorisée comme il se doit et ne pas s’afficher sur un écran triste et sans âme. C’est donc au design et à l’ergonomie d’entrer en action, toujours en lien avec le rédacteur web. Souvenez-vous des sites des années 2000 et regardez aujourd’hui les progrès fulgurants, qui ont été réalisés ?

Non seulement, la rédaction web est mise en valeur dans un écrin étudié pour plaire à l’utilisateur, mais contenu et contenant font désormais sens commun. On parle aujourd’hui d’expérience utilisateur, comme si il s’agissait du véritable Graal du marketing moderne (dans quelques mois, on sera passé à autre chose) et on est en passe de faire de la rédaction Web un contenant valorisé par le support sur lequel elle s’inscrit.

Cela ne change pas grand-chose pour le rédacteur Web nous direz-vous. Certes, le travail et les exigences SEO restent les mêmes, mais si l’UX (avouez que là, cela fait plus professionnel… :)) est améliorée, le plaisir du rédacteur l’est tout autant. Et travailler dans le plaisir et la fierté, c’est aussi ce que l’on peut appeler un progrès …..

 

Comment écrire pour le web peut vous conduire à écrire tout court ?

Vous vous interrogez pour savoir comment écrire pour le web ou vous cherchez un rédacteur web pour prendre en charge la rédaction de votre contenu. Mais savez-vous qu’écrire sur le web implique aussi d’apprendre à écrire pour les autres supports ? C’est une conviction, qu’Éric Rédaction vous invite aujourd’hui à partager !

Ecrire pour le Web, une activité à renforcer par une curiosité au quotidien

Nous le signalons, dès que nous le pouvons, mais écrire pour le Web nécessite des compétences et des connaissances particulières. Si les candidats au métier de rédacteur Web peuvent aisément se former aux techniques SEO ou encore à l’optimisation des textes, ils doivent avant tout se concentrer sur la force et l’efficience de leur contenu. Mais écrire pour le web ne doit pas constituer la seule activité d’un rédacteur web (ou d’une rédactrice), si ce dernier souhaite acquérir cette efficacité.

Un rédacteur Web doit aussi rester en contact avec le quotidien et la vie réelle. C’est en effet un danger de l’activité, mais écrire pour le web peut éloigner le rédacteur du sens des réalités et des exigences de notre époque.  Tout n’est pas qu’une question de taux de transformation, de nombre de visites ou encore de viralité (du contenu). Certes, le rédacteur Web doit être en mesure de comprendre ces données du monde digital, mais il doit aussi rester dans « l’air du temps ».

Ecrire pour le web
Ecrire ou écrire pour le web ?

Mailing ou e-mailing, de la rédaction web à l’écriture manuscrite

Avant ou après de savoir écrire un e-mailing parfait (et donc efficace), il faudra aussi savoir rédiger un mailing tout aussi efficient et transformateur pour le client du rédacteur web. Le but reste sensiblement le même mais la technique de rédaction change. On n’attire pas les lecteurs d’un courrier marketing comme on séduit les Internautes, parcourant un e-mailing parmi les dizaines qu’ils ont reçus dans la journée.

Le plaisir de la réception n’est en soi pas le même. Vous en doutez, alors pensez au nombre de lettres, que vous recevez chaque jour, et comparez-le au nombre d’e-mails.  Cette surabondance de courriers électroniques, aussi bien rédigés soient-ils, nuit à l’efficacité de la rédaction web. Vous avez beau peser chaque mot, passer des heures à analyser la structuration de votre e-mail marketing  pour que vos lecteurs soient incités au clic, …Le résultat sera souvent décevant (au regard des efforts engagés). Car si vous avez pensé à tout, le lecteur, lui, ne prendra pas le soin de décortiquer votre rédaction SEO mais jugera en deux, trois ou même cinq secondes (si vous avez de la chance) si il déplace tout de suite votre e-mail à la corbeille ou si il le conserve.

A l’inverse, une lettre marketing sera ouverte puis, le plus souvent, posée quelque part, donnant la possibilité à son destinataire ou à sa destinatrice de la reprendre en main dans deux ou trois jours. L’attention n’est pas la même donc, c’est une évidence et l’écriture doit s’adapter à cette différence.

A notre avis, le rédacteur web se doit de savoir écrire pour le web mais aussi pour tout autre support, et ainsi élargir ses compétences. Car méconnaitre les mécanismes marketing traditionnels sera préjudiciable pour celui ou celle, qui vise l’excellence dans la rédaction web.

Pour votre journal d’entreprise comme pour vos courriers commerciaux, exigez alors le même niveau de qualité que pour vos rédactions web. Éric Rédaction peut répondre à chacune de ces demandes, alors renseignez-vous.

Et vous, considérez-vous qu’écrire pour le web est suffisant ou qu’au contraire, vous devez pouvoir afficher la même qualité sur tous les supports de rédaction ?

Comment écrire les jours de la semaine ?

 

 

 

Si nous parlons souvent de rédaction Web pour booster ou soigner votre référencement, cette écriture digitale se doit aussi d’être plaisante et correcte. Pour l’aspect plaisant, tout reste subjectif, mais Eric Rédaction peut vous aider à proposer un ton décalé, encyclopédique, humoristique, commercial …. Le choix du style relève de votre stratégie marketing, car il ne s’agit pas de choisir seulement un effet de style mais bien de refléter l’âme et l’esprit de votre site.

Pour être correcte, la rédaction web doit aussi se plier aux règles de l’orthographe et de la grammaire, même si certaines erreurs sont couramment admises et mêmes plébiscitées (vous n’avez jamais croisé ces « vacances pas cher », que l’on vous promet). Là encore, c’est une question de choix de votre part.

Un petit exemple (parmi tant d’autres) avec les jours de la semaine. Contrairement à ce que certains prétendent, les jours de la semaine ne sont rien de plus que des noms communs, et à ce titre ils s’accordent en nombre selon le contexte visé. Mais comme ce sont des noms communs, on parlera de dimanche et non pas de Dimanche.

Je travaille ce lundi soir mais je ne travaille jamais les jeudis.

Mais

Je ne travaille pas les mercredi et vendredi de chaque semaine

(Chaque semaine, il n’y a qu’un vendredi et qu’un mercredi)

 

Il m’apparait enfin essentiel de préciser que ce n’est qu’un exemple. Car si Eric Rédaction ne travaille pas le mardi, mercredi, jeudi, vendredi et bien évidemment le week-end, vous avez bien noté que je suis présent au poste le lundi soir. Alors à vos claviers, un petit message et à lundi pour une réponse de ma part…. 🙂