Gagner de l’argent avec Internet, savoir l’exprimer de manière claire et cohérente

 

Un petit exemple de contenu trouvé sur la Toile…. Vous voulez gagner de l’argent avec Internet, alors vous vous êtes forcément renseignés sur la publicité et sur les gains que cette communication pouvait vous procurer.

Si le rédacteur web indépendant doit être en mesure de vous accompagner dans votre stratégie de référencement payant (SEA), vous devez aussi suivre votre « instinct » commercial. Aussi lorsque vous arrivez sur la Landing Page suivante, vous êtes choqués par :

Le contenu ou la rédaction web vous définnissent
Le contenu, la vitrine de votre philosophie …

 

Si le texte semble être optimisé SEO avec des titres, des mots clés, …., la lecture révèle de nombreuses fautes d’orthographe. Une faute d’inattention, nous en faisons tous, mais lorsqu’elles s’accumulent, c’est votre image de marque qui en pâtit.

Mais le contenu même est peut-être mal organisé. En deux lignes, on nous explique que pour gagner de l’argent avec votre site, vous allez être payés 0.03 € pour 1.000 affichages, juste avant de vous expliquer que si vous voulez faire votre propre publicité, il vous en coutera 2 € toujours pour 1.000 affichages. Deux euros d’un côté pour 0.03 € de l’autre ? Cela peut choquer et interloquer l’Internaute.

Comme quoi, produire du contenu doit respecter bien des règles, au risque de détourner les visiteurs de votre site.

N’hésitez pas à nous envoyer les copies de page, que vous trouvez ici ou là avec vos commentaires !

6 conseils + 1 pour optimiser son référencement naturel !

 

Nous avons souligné les questions qui doivent vous mener à choisir le référencement naturel pour conforter votre stratégie sur le moyen et le long terme. Alors maintenant, comment optimiser son référencement naturel ? 6 conseils simples et faciles (attention nous n’avons pas dit rapides et sans efforts) à retrouver.

Des fondations solides en chassant les obstacles techniques !

Un temps de chargement des pages trop long, des couleurs criardes, une ergonomie incompréhensible, un CMS inadapté, … Les obstacles techniques sont nombreux. Et inutile de vouloir optimiser votre référencement naturel avec du contenu de qualité si vous n’avez pas pris la peine de solutionner ces problèmes, alors commencez par là et fates la chasse à vos ennemis naturels.

Des objectifs définis, un chemin balisé pour réussir à atteindre le succès

Que voulez-vous ? Vendre plus, attirer de nombreux abonnés sur votre newsletter, créer et animer une communauté, soigner votre image de marque … Avant de vous lancer, définissez vos objectifs de manière précise et objective. Cela devra se traduire par le choix de votre (ou vos) KPI (s) : temps de lecture/visite, taux de rebond, nombre de visite, taux de transformation, … Il ne vous reste plus qu’à paramétrer Google Analytics ou tout autre outil d’analyse pour pouvoir suivre vos performances.

Soyez présents et ne vous faites pas oublier, alors pensez régularité !

 

Vous savez que la concurrence est de plus en plus importante et féroce, alors restez dans l’esprit de vos prospects. Publiez régulièrement (une, deux ou trois fois par semaine) et gardez un lien avec les moteurs de recherche mais aussi avec vos lecteurs. Cela doit se vérifier sur votre site ou votre blog mais aussi sur vos réseaux sociaux. La régularité reste une qualité trop souvent ignorée, alors imposez-vous de la respecter.

Répondez aux attentes de vos lecteurs, et soignez mots clés et univers lexical

 

On aurait pu commencer par-là : bien choisir ses mots clés, c’est répondre aux attentes de vos lecteurs (s’ils sont arrivés sur votre page, c’est que vous avez répondu à une de leurs requêtes). Pensez à la longue traine et à l’efficacité des expressions clés retenus. Pensez aussi à mettre à jour vos mots clés régulièrement et n’oubliez pas qu’aujourd’hui, une part de plus en plus importante se fait par la ….recherche vocale.

 

Soignez vos contenus et considérez la pertinence de votre contenu comme essentiel

Ne produisez pas du contenu par obligation, mais apportez de véritables informations ou une aide réelle à vos lecteurs. Il ne s’agit pas de « remplir » votre site mais de satisfaire aux attentes de vos lecteurs. Variez les formes (interview, dossiers de fond, infographie, focus, …) et prenez le temps de lire les commentaires de vos lecteurs.

Pas de référencement naturel sans SEO, les bases de la publication de contenu

 

On ne peut pas parler de référencement naturel sans souligner la nécessité absolue de respecter les règles SEO. Bien travailler le balisage de vos textes (mise en gras, titre, liens internes et externes, …) mais aussi les balises de référencement (balise titre, méta description, balises image, légendes des photos et des vidéos, …).

Suivez ces 6 conseils, et votre référencement naturel s’en trouvera nécessairement amélioré (non, nous ne vous promettons pas la première place de la première page de Google mais une nette amélioration de votre visibilité). Pourtant, un dernier conseil s’impose, et si vous arrivez à l’appliquer (sans oublier et négliger les autres), vous ne serez pas loin de la vérité.

 

Restez fidèle à votre philosophie et imposez-vous tel que vous êtes !

Sans parler de duplicate content, méfiez-vous de l’imitation inconsciente. N’essayez pas de copier tant sur la forme que sur le fond, mais suivez votre propre voie (encore faut-il avoir défini une stratégie ?). On ne retient que ce qui est assumé par l’auteur ou l’entreprise, alors restez fidèle à ce que vous êtes, même si vos idées ou votre approche ne correspondent pas à l’air du temps. Il en va de votre image de marque, et c’est un capital essentiel pour réussir.

 

Et vous, quels seraient les conseils supplémentaires que vous pourriez donner pour optimiser son référencement naturel ?

Pourquoi écrivez-vous sur les réseaux sociaux ?

Le Community management suscite beaucoup de fantasmes et de questions. Et pourtant les entreprises ne savent pas trop quelle doit être leur stratégie.

Réseaux sociaux et Community Management dans votre stratégie Digitale

 

Incontournables depuis quelques années, les réseaux sociaux ne peuvent plus être ignorés dans l’élaboration d’une stratégie digitale. Certes, le rédacteur web indépendant peut vous aider en la matière, mais il vous faut avant tout définir cette stratégie et votre approche du Social Selling.

Une récente enquête d’Hootsuite nous donne des indications précieuses sur le sujet. Les entreprises ont été interrogées pour identifier leurs objectifs et leur ressenti.

L’image de marque, la notoriété et la e-réputation

56 % des entreprises considèrent que leur stratégie sur les réseaux sociaux est profitable à leur image de marque, alors que 44 % considèrent les résultats comme médiocres.

La relation client une nouvelle opportunité pour les réseaux sociaux

Pour 55 % des entreprises interrogées, les réseaux sociaux sont utiles pour la gestion d’un service clientèle ou d’une relation client. Une entreprise sur deux (45 %) déplore le manque de résultats en la matière.

La communauté, l’essence même des réseaux sociaux

On parle souvent de la nécessité de créer une communauté, en présentant ainsi les atouts des réseaux sociaux. 64 % des entreprises se déclarent cependant déçues par les résultats obtenus. Il n’est pas précisé si cette déception provient d’une incapacité à animer une communauté ou si elle résulte d’un manque de stratégie.

L’image de l’entreprise dans l’univers du recrutement

Là encore, la perception est plutôt négative puisque seule une entreprise sur 3 (33 %) considère que les bénéfices sont réels et perceptibles en la matière. On peut regretter ici, que l’enquête ne s’intéresse pas plus à des réseaux professionnels comme LinkedIn.

Les réseaux sociaux, un succès pour les internautes et un obstacle pour les entreprises ?

 

Même s’ils sont décrits comme indispensables à toute stratégie digitale, les réseaux sociaux n’enthousiasment pas autant les entreprises. Ces dernières savent que les réseaux sociaux n’ont pas été créés pour accroitre leurs ventes (logique alors que 17 % des entreprises seulement se déclarent satisfaits des réseaux sociaux en la matière), mais on s’aperçoit que les entreprises ont du mal à trouver leur positionnement. Manque de stratégie, vision imparfaite des atouts des réseaux sociaux, manque de temps ou de budget, … les raisons sont nombreuses et pourtant, toutes continuent à s’investir espérant que demain ouvrira de nouvelles opportunités. En la matière, nous sommes persuadés que ces nouvelles opportunités sont à initier par les entreprises elles-mêmes, alors si on en discutait ensemble (eric.redaction@gmail.com)

Et vous, les réseaux sociaux, quel est votre jugement ? Votre engagement ?

Quand l’orthographe et la grammaire se moquent du rédacteur web !

Le candidat au métier de rédacteur web va chercher à se former au SEO, aux outils du web. Mais il devra aussi travailler et renforcer son orthographe et sa maitrise des règles grammaticales. En êtes-vous si sûr que cela ?

 

L’orthographe et la grammaire, des bases incontournables ? Vraiment ?

 

Si vous recherchez un rédacteur web, une de vos premières vérifications concerna la maitrise de l’orthographe et de la syntaxe. Bien évidemment, en externalisant vos rédactions web, vous souhaitez aussi bénéficier d’une véritable valeur ajoutée, et cela reposera en partie sur le degré d’expertise de votre rédacteur web. Mais comment faites-vous pour vérifier l’orthographe ? Une dictée ? Et pour la syntaxe ? Une lecture des textes déjà rédigés ?

Pas toujours facile d’autant plus que vos visiteurs ne sont peut-être pas les champions du monde en la matière. Irez-vous jusqu’à recruter un correcteur ou une correctrice, qui nettoiera tous les textes SEO de votre rédacteur web indépendant ?

 

Le cerveau humain, une capacité de s’adapter à toutes les situations ou presque …

 

Une faute d’orthographe va-t-elle compromettre la réussite commerciale de votre e-commerce ? Une erreur grammaticale repoussera-t-elle certains de vos clients ? Difficile de répondre à ces questions, et en 10 ans d’expériences, nous n’avons lu aucune étude fiable sur le sujet. Bien écrire pour le web comme pour tout autre support reste une nécessité, mais doit-on viser la perfection ?

Pour vous aider à prendre votre décision, nous vous laissons lire le petit texte ci-dessous, un exemple qui illustre merveilleusement l’adaptation, dont peut faire preuve le cerveau humain. Si il détecte automatiquement l’ordre des lettres, il identifiera sans problèmes une ligne éditoriale claire, même si quelques coquilles se sont glissées à l’intérieur des textes.

sleon une édtue de l’Uvinertisé de Cmabrigde, l’odrre des ltteers dnas un mot n’a pas d’ipmrotncae, la suele coshe ipmrotnate est que la pmeirère et la drenèire lteetrs sinoet à la bnnoe pclae. Le rsete peut êrte dnas un dsérorde ttoal et vuos puoevz tujoruos lrie snas porblmèe. C’est prace que le creaveu hmauin ne lit pas chuaqe ltetre elle-mmêe, mias le mot cmome un tuot.

 

Et vous, quelle place donnez-vous à l’orthographe et à la grammaire dans la rédaction des textes ? Est-ce un critère essentiel à vos yeux pour la qualité d’une rédaction web ?

Le réseau social Google + va fermer ses portes, un cauchemar ou une évidence ?

 

Google la déjà officialisé mais son réseau social est appelé à disparaitre. Google + fermera définitivement à l’été 2019, et la fermeture d’un réseau social pose bien des questions, dépassant le seul cas du célèbre moteur de recherche.

 

Quand Google abandonne son réseau social, une évidence pour beaucoup, une déception pour certains !

En tant que rédacteur web indépendant, nous utilisions et continuons à publier sur Google + même si nous n’avons pas été surpris d’apprendre, le 08 octobre dernier, que Google + allait fermer ses portes. Le réseau social, créé en 2011 par le géant de Mountain View, n’a jamais réussi à séduire le grand public. Pourtant au départ, l’idée était séduisante, puisque ce réseau social devait permettre de diffuser photos, articles et autres données à certains de ses cercles (amis, famille, collègues, …) sans déranger les autres. Mais Google + n’a pas réussi à se démarquer de ses concurrents et en particulier de Facebook. Le résultat est sans appel. Seul le moteur de recherche connait le nombre exact de comptes Google + mais un grand nombre de ceux-ci sont inactifs (et dans certains cas, les possesseurs de ces comptes ne sont même pas informés). Google a communiqué sur ce succès mitigé de son réseau social en précisant que 90 % des connexions duraient moins de … 5 secondes.

Pourquoi et comment un réseau social peut disparaitre ?

 

Les arguments avancés par Google pour expliquer cette décision sont purement une question de posture. On parle d’une faille de sécurité, détectée et réparée depuis, qui aurait permis le « vol » de données (non sensibles). On évoque aussi les risques en matière de confidentialité des données utilisateur et donc de sécurité, mis en avant dans le cadre d’un vaste projet interne Project Strobe. Bien évidemment, ces éléments ont pu jouer un rôle dans cette prise de décision, mais ils ne sont que la « goutte d’eau », qui a condamné Google +. Certes, des professionnels étaient très actifs sur Google + mais la réalité au quotidien joue bien en défaveur du géant de Mountain View. Google + fermera en Aout 2019 parce qu’il n’a pas réussi à s’imposer comme un réseau de premier ordre, c’est aussi simple que cela.

La disparition du réseau social de Google
La disparition du réseau social de Google

Que faire après la disparition de Google + ?

Les rédacteurs web ont pris l’habitude de travailler avec tous les réseaux sociaux, chacun ayant des bénéfices et des spécificités qui peuvent intéresser un ou l’autre de leurs clients. La rédaction de post Google + reste en théorie possible jusqu’en aout 2019, même si Google a déjà annoncé qu’il allait accompagner les utilisateurs à récupérer leurs données et à trouver des solutions de remplacement. En attendant, le rédacteur web, qui s’occupe du Community management d’une entreprise, doit-il poursuivre à poster sur Google + en sachant que la durée de ces publications sera courte. Tout dépendra de l’audience touchée grâce à ce support. Dans la majeure partie des cas, nous pouvons supposer que les efforts devront se concentrer sur de nouveaux réseaux sociaux (Twitter, Facebook, …) même si dans certaines situations rares, nous pourrons continuer à utiliser ce réseau social jusqu’au dernier jour.

 

Et vous, utilisiez-vous Google + ? Qu’allez-vous faire jusqu’en aout 2019 ? Et comment jugez-vous cet abandon de Google ?

Le SEO est mort ? Pas si sûr que le rédacteur web ne réagisse pas …

 

Une fois n’est pas coutume, Eric Rédaction a décidé de réagir à une rédaction web découverte sur la Toile. Un sentiment, que nous souhaitions partager avec vous mais aussi une envie de débattre sur ce sujet passionnant qu’est la création de contenu …

 

La fin du SEO, la rédaction web sans règles ?

 

Je vous laisse lire un article découvert sur WebMarketing & Com et titré « Le SEO est mort et je dans sur son cadavre » . Inutile de vous dire, que comme vous, nous avons été attiré par le titre, qui, au passage, permet de souligner l’importance de travailler son titre lorsque vous rédigez pour la Toile. Sans vouloir paraphraser l’article (et hop, un second enseignement sur les dangers du duplicate content), nous souhaitions apporter quelques précisions à cet article fort bien écrit. Le SEO serait mort, et le rédacteur web devrait plus s’intéresser à la viralité du contenu qu’il produit. Cette affirmation est partagée par de nombreux rédacteurs web et autres spécialistes du référencement. En tant que rédacteur web indépendant confirmé, nous ne pouvons pas cependant approuver à 100 % ce type de contenu. Bien évidemment, que la viralité est un Graal que les e-commerçants doivent atteindre.

 

Viralité ou qualité du contenu, quelle rédaction web proposer pour réussir sur le long terme ?

 

C’est déjà une erreur en soi, que de vouloir opposer SEO et viralité. L’un n’exclut pas l’autre, et les e-commerçants ayant décidé de n’exister que sur Facebook sans même créer de site ou de blog ne sont pas des ignares en termes de référencement ou de SEO. D’autres acteurs (plus rares, nous vous l’accordons) refusent aujourd’hui encore de s’engager sur les réseaux sociaux, estimant qu’ils sont incapables de gérer ce nouveau mode de relation avec leurs prospects et leurs clients. Certaines rédactions web se démarquent par leur qualité, leur exhaustivité et leur pertinence, et dans chaque domaine d’activité, nous connaissons tous des sites de références, et ces derniers peuvent être parfois l’émanation d’entreprises commerciales. En revanche, on se souvient tous aussi de contenus, qui nous ont interpellé, que ce soit par le titre (pour un rédacteur web, lire « le SEO est mort » est interrogateur) ou par la forme (une infographie ou une vidéo percutante). Dans un cas, on va garder l’adresse url du site pour pouvoir s’y référer, dans le second on va partager autour de notre entourage ….Est-ce à dire, que mieux vaut le second que le premier ? Nous n’avons pas la réponse, étayée par des chiffres officiels, mais nous sommes persuadés que les deux approches ont chacune leur intérêt.

Quand votre contenu en dit plus que vous ne le pensez sur votre identité !

Par définition, la rédaction web et donc le SEO ne peuvent pas disparaître, dans la mesure où les algorithmes de Google et consorts ont besoin d’alimenter leur immense base de données.  Pour cela, ils doivent s’appuyer sur des règles établies encadrant le référencement naturel : comment juger de la qualité d’une page, d’un site, d’un contenu, … ? Le SEO n’est pas mort, et il a au contraire de beaux jours devant lui, même si il évoluera.  En revanche, si la Toile exècre le duplicate content (votre rédacteur web a également horreur du plagiat), elle conduit de plus en plus les acteurs de l’économie numérique à « copier les recettes qui fonctionnent ». Storytelling, vidéo hilarante ou décalée, les « Tops 10 », … les modes se succèdent en matière de production de contenu. Et c’est au rédacteur web d’ »inventer » le contenu qui réussira à booster la visibilité d’une marque tout en respectant ses valeurs et son approche. L’originalité et la créativité seraient donc plus importantes que le SEO et la viralité du contenu. Mais un contenu créatif marque durablement les esprits, comme le prône le …SEO alors qu’un contenu original se partage avec son entourage, et on en revient à la viralité. Comme quoi c’est le serpent qui se mort la queue…

La rédaction web entre SEO et viralité
Google aura toujours besoin de règles pour se repérer…

Nous ne savons pas si vous avez bien saisi notre approche de cette annonce de la mort du SEO, mais nous tenions, à cet instant, partager cette réflexion sur l’avenir de la production de contenu sur la Toile.

Et en la matière, ce qui compte le plus, c’est la confrontation d’idées, alors dites-nous si vous croyez que le SEO est mort ou si au contraire vous misez encore beaucoup sur lui pour booster votre référencement.

Prix de la rédaction web : Combien coûte un rédacteur ?

 

Quel est le prix d’un rédacteur web freelance ? Si vous êtes e-commerçant ou webmaster, vous vous êtes déjà posé la question. Eric Rédaction revient sur les éléments à prendre en compte et sur la nécessité de personnaliser le tarif.

 

Le prix de la rédaction web, le coût d’un travail spécifique

 

C’est décidé, vous souhaitez externaliser une partie de votre production de contenu, et donc vous êtes à la recherche d’un rédacteur SEO. Avant de vous engager définitivement, un dernier point reste à éclaircir : le prix d’un rédacteur web freelance. Et là, cela va vite devenir un casse-tête si vous pensez que c’est aussi facile que cela.

Car de quoi parlez-vous en souhaitant le contenu de votre blog ou de votre site à un rédacteur web :

  • Vous évoquez un contenu mesurable en feuillet soit 1500 caractères (en moyenne entre 250 et 300 mots)
  • Vous préférez payer votre rédacteur web au nombre de mot et dans ce cas-là, quel est le prix acceptable pour vous ?

Quelle différence ? Aucune dans l’absolu. Mais si vous demandez l’écriture d’un texte de blog, le rédacteur web freelance doit-il :

  • Rédiger les balises titre, méta description, et autres balises images
  • Mettre en forme le texte avec des passages en gras ou en italique, des titres H2, …
  • Livrer le texte au format word ou au format Html, à moins que vous ne préfériez que votre rédacteur web freelance ne mette en ligne lui-même son œuvre.

L’écriture pour le web devient déjà un peu plus compliquée, d’autant plus que chaque nouvelle réponse implique d’autres questions. Vous avez choisi de payer au mot, mais les balises titre et méta description sont-elles incluses ou sont-elles à ajouter ?

 

Le prix d’un rédacteur web, le salaire d’un dur labeur

 

Vous n’avez abordé que la partie visible de la tâche du rédacteur web freelance. Il faut aussi parler de la partie la plus conséquente, à savoir l’écriture en elle-même. S’agit-il de créer un contenu inspiré d’un autre ? Faut-il expliciter un aspect de votre politique d’entreprise ? Le rédacteur SEO doit-il rédiger les descriptifs de vos produits ? Le contenu à produire pour un blog comme pour un site implique des recherches, qui seront plus ou moins longues, en fonction de la technicité du domaine, de l’expertise souhaitée et du ton désiré.

Les thématiques de ces futures rédactions sont-elles déjà trouvées par vos soins ou appartiendra-t-il au rédacteur web de vous faire des propositions ? De même, sera-t-il en charge du SEO et notamment des mots clés et de l’univers lexical, ou préférez-vous conserver cet aspect du travail de création de contenu ?

Enfin, votre choix de l’externalisation de la rédaction SEO répond-il à un besoin ponctuel (absence de vos collaborateurs, surcharge de travail, …) ou à une décision stratégique (collaboration sur plusieurs mois voire plusieurs années) ? Dans ce cas-là, le rédacteur web sera-t-il amené à prendre en charge la stratégie éditoriale de votre site ?

 

Vous comprenez à ce stade la lecture, que le prix ne peut pas être fixé de manière uniforme pour tous les projets. Chaque travail mérite salaire dit l’adage, alors le rédacteur web doit être payé à sa juste valeur, celle qu’il apporte à votre contenu. La plateforme de rédaction Web, Redacteur.com, a publié une étude sur le cout supporté par le client pour une commande de textes sur les principales plateforme de rédaction web. Pour un texte de 500 mots de qualité moyenne, les tarifs varient de 22.34 à 51.60 €. La fourchette est comprise entre 90 et 440 € pour un texte de 1500 mots de haute qualité.

 

 

Cela ne répond pas à votre question originelle : combien va me coûter un texte si je fais appel à Eric Rédaction ? Pour vous apporter une réponse aussi précise que transparente, contactez-nous pour un devis gratuit et sans engagement.

 

Et vous connaissez-vous le prix de vos rédaction Web ? En internet comme en externe ? Avez-vous déjà estimé la valeur supportable ?

[Vidéo] La qualité du contenu, la base d’un référencement durable

Varier le type de contenu est un conseil, que vous retrouvez régulièrement sur le site de votre rédacteur web préféré. Un autre sujet récurrent, que nous aimons aborder, est la qualité du contenu et ses atouts sur le long terme. Alors, une vidéo pour illustrer nos propos…. Une fable revisitée très finement. Un grand bravo aux auteurs….

Assistant administratif à domicile, quand un écrivain vous accompagne au quotidien

 

Vous ne vous en sortez plus dans la gestion de tous vos courriers, u vous ne savez pas comment exprimer vos idées et demandes….L’assistant administratif est fait pour vous alors, et Eric Rédaction vous en dit plus sur cette aide du quotidien .

 

Quand l’écriture devient un atout au quotidien : l’Aide administrative  

 

 

Au quotidien, nous sommes tous confrontés à la nécessité d’écrire. Ecrire une lettre administrative pour répondre à une relance ou à une demande d’information, écrire une lettre à sa famille ou à ses amis pour garder un lien avec ses proches, faire valoir ses droits en adaptant un modèle de lettre trouvé ici et là ….

Pourtant, si certains, et Eric Rédaction en fait indéniablement partie, aiment écrire et rédiger, d’autres ont plus de difficultés pour s’adonner à cette activité récurrente. Faute de temps, faute de connaissances suffisances, ou par crainte de faire une erreur, certains se laissent alors aller et délaissent cette écriture, quitte à vite se laisser submerger par des tracas administratifs de tout genre. L’assistant administratif à domicile est alors la solution idéale pour vous aider à sortir la tête de l’eau.

 

Pourquoi et comment un assistant administratif peut vous aider à vous en sortir ?

 

Journaliste et Rédacteur Web, pigiste et rédacteur Print, Eric Rédaction propose également des prestations d’assistant administratif. Il s’agit alors de vous assister (et surtout pas de vous remplacer), de vous accompagner (et surtout pas de faire à votre place) et de vous conseiller pour en finir avec cette phobie du quotidien.

Vous aider à comprendre comme adapter un modèle de lettre, vous écrire la lettre qui vous aidera à faire valoir vos droits, vous conseiller sur les méthodes pour classer et organiser vos papiers. L’assistant administratif est un partenaire du quotidien, et nos missions sont alors diverses et variées, avec un seul objectif : vous aider à atteindre les vôtres.

 

L’assistant administratif à domicile ou à distance, une aide administrative vraiment bénéfique ?

 

Avec les nouveaux outils technologiques, l’assistant administratif à domicile peut vous aider à distance en vous faisant profiter du même niveau d’exigences. Dans tous les cas, il peut vous proposer une aide ponctuelle (un courrier à rédiger) ou une assistance régulière pour prendre en charge la gestion de vos courriers et autres dossiers. Le plus simple est de définir vos besoins, et pour cela quoi de mieux que de commencer par en discuter en nous envoyant un mail ou en nous appelant (06.66.81.98.01).

La question du prix reste celle qui revient le plus souvent, et c’est normal. En effet, le recours à un assistant administratif ne doit pas aggraver une situation déjà précaire. D’un autre côté, l’assistant administratif est un professionnel reconnu, qui ne peut pas travailler bénévolement (ou pas tout le temps). N’attendez pas de trouver le prix horaire d’un assistant administratif sur Eric Rédaction ou le prix d’une lettre type pour un courrier administratif. Chaque demande est unique, et si nous ne définissons pas de tarification, c’est pour nous adapter aussi à la situation de chacun. Ecrire une lettre gratuitement peut être bien plus gratifiant pour nous, si nous réussissons par ce biais à sortir une personne de l’embarras. Alors demandez vite un devis et nous vous répondrons le plus rapidement possible !

 

Et vous, vous en êtes ou avec votre gestion administrative ? Besoin d’un coup de main ? Besoin de conseils ? Quel serait selon vous les outils les plus utiles à développer en la matière ?

Le papier en passe de remplacer la rédaction web et le Digital ?

 

Avec une revue papier lancé il y a quelques jours au Royaume Uni, Facebook a surpris tout le monde, en dérogeant à son principe originel de se concentrer sur le virtuel. Un magazine, qui ne veut pas dire son nom pour une stratégie, qui reste décrite de manière confuse, …Quelle est la véritable ambition de Facebook ?  

Grow by Facebook, quand les GAFA (re)découvrent les vertus du support papier

Le premier numéro de Grow by Facebook
Le premier numéro de Grow by Facebook

Le lancement de la revue papier Grow by Facebook a eu lieu  au Royaume Uni, expliquant probablement la relative discrétion du réseau social dans l’Hexagone. Certains s’étonneront que le leader des réseaux sociaux (Facebook compte à ce jour près de deux milliards d’utilisateurs) se lance dans l’édition d’une revue papier. D’autres en revanche, dont nous faisons partie, se réjouiront de voir la société créée par Mark Zuckerberg s’appuyer sur des recettes traditionnelles de la communication. Attention, il ne s’agit pas de supplanter la rédaction web par un retour en grâce du magazine papier (d’autant plus que Facebook se défend, le titre trimestriel lancé en juin en Angleterre n’est pas un magazine (sic)) mais bien de compléter l’un par l’autre.

Quand la rédaction web ne suffit pas, le Print retrouve sa place !

 

L’explication de Facebook est très claire et simple (trop, peut-être ?). Destiné aux décideurs et aux chefs d’entreprise, le magazine papier doit permettre à ses lecteurs d’aller au fond des choses, alors qu’ils ont de moins en moins de temps pour lire tout ce qui les intéressé sur la Toile. En d’autres termes, le magazine doit approfondir la vision du marketing de Facebook, et permettre la lecture dans un train ou un avion (pas étonnant alors, que le magazine soit distribué gratuitement aux chefs d’entreprises mais aussi dans les salons VIP des aéroports anglais). Et parce que Facebook n’oublie d’où il vient, une page est rattachée au magazine (ou inversement ).

 

Le magazine pour redonner du sens aux rédactions marketing …

 

 Le premier numéro de Grow by Facebook
Le premier numéro de Grow by Facebook

Les questionnements vont se multiplier quant à la stratégie de Facebook avec cette création de titre papier. Selon nous, le réseau social a décidé ce lancement pour bénéficier du « prestige » du support papier par rapport aux formes digitales. C’est principalement une stratégie de branding, axée sur l’image de marque de Facebook. Pour preuve, le réseau social explique qu’il ne s’agit en rien d’un magazine traditionnel mais juste d’un trimestriel. Il souligne ainsi qu’il n’y a pas de publicité ni même de vente puisque Grow by Facebook est gratuit. Toujours est-il, que cet acharnement sémantique n’a de sens que parce que Facebook (et le réseau social le reconnait) n’a qu’un but avec ce titre : promouvoir un système marketing et renforcer sa crédibilité. Les informations du magazine ne sont pas innovantes ou révolutionnaires avec ce que les chefs d’entreprises britanniques peuvent trouver sur la Toile, mais elles s’affichent sur un papier glacé, donnant ainsi plus de force et plus de crédibilité à ces messages.  La rédaction web aurait été capable de gérer ce déficit de crédibilité (les scandales qui ont touché Facebook ces derniers mois se sont multipliés) mais sur du plus long terme, alors qu’avec un magazine papier, la notoriété grandit d’un coup… 🙂

Est-ce à dire que le papier sera l’avenir du web ? Ce serait paradoxal ne trouvez-vous pas ?