Quelles missions de rédaction Web ou Print rechercher ?

La Galice pour puiser un apaisement

En tant que Content Manager, j’aurai pu me féliciter, lors de mon précédent billet, d’un teasing parfait. En termes de Content Marketing (marketing de contenu), j’avais accroché mes lecteurs en leur annonçant la publication cette semaine d’une réflexion autour de mon business model. Mais cahiers de vacances obligent, je me laisse avant tout guider par ma réflexion, et reviens donc sur un sujet déjà survolé depuis mon départ au début du mois de juillet : les clients d’Éric Rédaction.

Des clients souhaitant avant tout concrétiser un projet éditorial  

Comme je l’ai déjà explicité par ailleurs, mon expérience me conduit à persister dans ma conception de la prospection commerciale pour un rédacteur Web indépendant. Je dois pouvoir « choisir » mes clients. (Cela n’exclut en rien le fait de pouvoir accepter un contrat rémunérateur dans le seul but de pérenniser ma passion d’écrire pour le Web et plus généralement d’écrire). Il ne s’agit pas de choisir en fonction du thème concerné et encore moins de la charge de travail, qu’une commande peut représenter. Non ma seule (et oserai-je aller jusqu’à dire unique ? Non pas encore) considération se borne au sens du projet éditorial. Une entreprise souhaitant faire passer un message, expliciter une approche, afficher une stratégie, vanter les mérites de son produit révolutionnaire, … aura donc grâce à mes yeux. A l’inverse d’une multinationale ou d’une TPE ne cherchant qu’à « faire du SEO et du référencement naturel » et commandant des textes au kilomètre à condition de bien utiliser les mots-clés.

La quête de sens et d’authenticité, une raison d’entreprendre en 2022 dans la rédaction Web

Cela concerne mes services de rédaction SEO, en tant que stratège éditorial ou que rédacteur Web, mais aussi mes prestations de formateur et de consultant ou encore toutes mes activités d’écrivain (Cette diversification des tâches fera l’objet d’un prochain dossier, dont je n’ose pas annoncer la date après le teasing malmené évoqué ci-dessus). Toujours est-il qu’aujourd’hui, l’expérience de l’âge expliquant cela, je n’envisage plus (et je comprends les motivations différentes d’un candidat ou une candidate au statut de rédacteur web indépendant) de m’engager dans un projet « vide de sens ». Je suis près à me démener pour un partenaire (je vous ai expliqué pourquoi mes clients étaient plutôt considérés comme tels), à travailler sans compter mes heures pour avancer sur un projet, à me former pour évoluer en fonction des attentes de ce dernier…. Mais je ne suis plus motivé à n’être que le porte-plume d’un prétendant à la première position de la première page de Google (ou de tout autre moteur de recherche).

Voilà donc clôturée cette question des clients, qui m’apparait bien plus claire mais qui peut vous paraître plus alambiquée encore. Et pourtant, un élément de ma future charte éditoriale transparait ici, et vous le comprendrez le moment venu.

Et vous, acceptez-vous en tant que rédacteur ou rédactrice Web indépendante des projets sans réelle perspective ? Et en tant que Webmaster ou E-commerce, estimez-vous vos projets éditoriaux porteurs de sens et de valeurs ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.