Les conséquences de la RGPD pour la rédaction web

J-7 avant l’entrée en vigueur de la RGPD ? Êtes-vous prêts ?

La date est connue de tous : 25 mai 2018. C’est donc la semaine prochaine qu’entrera en vigueur une nouvelle législation européenne visant à mieux protéger les Internautes en ce qui concerne les données les concernant. Voilà la RGPD, qui va devenir le cauchemar d’un grand nombre de webmasters mais aussi de rédacteurs web !

Attention, le RGPD arrive et sera en vigueur dans une semaine

 

On en parle depuis des mois, et la date fatidique arrive à grand pas : c’est bien à partir du 25 mai que sera appliqué le RGPD. Encore un acronyme devant servir à la protection du consommateur, et qui signifie Règlement Général pour la Protection des Données. Pourquoi nous direz-vous parler du RGPD sur un site dédié à la rédaction web ? Le rédacteur web n’est pas en charge de la Data auprès de ses clients, et pourtant.

L’objectif de cette réglementation européenne consiste bien à protéger les Internautes en imposant un renforcement du traitement des données mais aussi en instaurant de nouvelles règles. En tant que rédacteur SEO, nous n’allons pas vous détailler les mesures à mettre en œuvre dès la semaine prochaine, mais souligner deux impacts, engendrés par cette réglementation sur le travail du rédacteur web.

 

L’anticipation et la veille documentaire au cœur du métier de rédacteur web !

 

Lorsqu’une multinationale externalise la production de contenu en faisant appel à un rédacteur web, elle ne délègue que l’écriture en elle-même. En revanche, lorsqu’un e-commerçant décide de s’attacher les services d’un rédacteur web, c’est bien souvent une relation de confiance qui s’instaure et la collaboration dépasse rapidement la seule production de contenu. Dans ces cas précis, le rédacteur doit être en mesure d’avertir son client sur les mesures à mettre en place, notamment en ce qui concerne la RGPD.

La mission du rédacteur web consiste certes à optimiser le référencement naturel du site mais aussi à susciter la transformation d’un intérêt en acte d’achat ou d’inscription. C’est avec un contenu attrayant, que l’on incite les Internautes à devenir abonné d’une newsletter par exemple.  Une formule choc, un titre incitatif, et le lecteur enregistrera son adresse e-mail dans la case correspondante pour ne plus manquer ces bons mots. Sauf qu’aujourd’hui, cette incitation sera insuffisante, puisque le RGPD implique le double opt-in. En clair, l’abonné recevra un e-mail qui lui demandera de confirmer son abonnement, et en cas d’inaction de sa part, le travail du rédacteur web n’aura servi à rien. Autant donc connaître cette obligation, pour pourquoi pas s’en servir dès le texte d’origine. Dans tous les cas, l’e-mail ne devra pas se contenter de demander une confirmation à l’internaute mais bien de lui rappeler les motifs, qui l’ont poussé à faire ce choix.

Le ton et l’approche, plus que jamais au cœur du métier du rédacteur web

 

Cette nouvelle législation impose également de (re)demander l’autorisation des anciens inscrits aux listes de diffusion. Un blog à succès devra ainsi demander l’autorisation à ses abonnés de pouvoir continuer à utiliser les adresses emails recueillies à des fins marketing. Autant dire, que l’email à envoyer à tous les abonnés devra être travaillé et bien rédigé, sous peine de voir une baisse conséquente des fidèles.

Il n’existe pas de mail type ou de recette miracle, mais le rédacteur web doit alors se sublimer pour réussir à atteindre son objectif. On ne lui demande pas de susciter des inscriptions et/ou des ventes mais bien de demander une action à l’internaute sans que ce dernier en tire un bénéfice quelconque si ce n’est de continuer à recevoir newsletter et autres offres marketing. Un Call To Action sans bénéfice, autant dire que l’objectif assigné à la rédaction web est ambitieux. Et bien évidemment, nous ne doutons pas que de très nombreux webmasters et e-commerçants s’empresseront de répondre à ces nouvelles obligations le 25 mai au matin.

Et vous, avez-vous déjà anticipé l’entrée en vigueur de la RGPD ? Comment avez-vous opéré et quelle approche avez-vous privilégié pour inciter vos abonnés à vous renouveler leur confiance ?