La semaine de l’écriture : la plume plutôt que le SEO ?

La semaine de l'écriture

Sans bruit ni déchainement médiatique, la semaine de l’écriture se termine dans quelques jours. Une mise en lumière de l’écriture manuscrite, qui fascine votre rédacteur Web de Lyon depuis bien des années.

La semaine de l’écriture, une invitation à s’éloigner du SEO ?

N’y voyez aucune malice, mais juste peut-être un brin d’ironie ou de provocation ! Comme les rédacteurs Web, les experts du référencement naturel, les Webdesigners et tous les autres freelances du Web, vous pensez exceller pour tout ce qui touche l’écriture SEO. Mais êtes-vous certain de maitriser l’écriture tout court. L’écriture manuscrite qu’il convient de ne pas confondre avec la rédaction Web… Et saviez-vous que depuis ce lundi 3 octobre, nous célébrons la Semaine de l’écriture. Créée en 2016 et soutenue par le ministère de la culture, cette semaine de l’écriture constitue une invitation à se réapproprier nos stylos à plume, que nous avons abandonnés depuis bien trop longtemps. Je vous laisse découvrir l’historique, le sens et la portée de cette manifestation, que je soutiens inconditionnellement, directement sur le site officiel (On n’est jamais mieux servi que par soi-même dit la sagesse populaire, alors soit … 😊)

Pourquoi l’écriture manuscrite peut intéresser un rédacteur Web ?

Bien avant de me former à la recherche des mots-clés, à comprendre le sens de la longue traîne, à comprendre l’importance du maillage interne et des Backlinks, à différencier les multiples stratégies de contenu (Inbound Marketing, Brand Content, Copywriting, …), j’étais déjà passionné d’écriture manuscrite. Les lecteurs et lectrices de ce blog, qui fait généralement la part belle à la rédaction Web, connaissent déjà cette passion ancienne. Souvenez-vous quand je partais à la rencontre d’Anne, rééducatrice en écriture ! C’était déjà du geste que je parlais plus que du fond. On retrouve aujourd’hui encore, lorsque l’on pense aux algorithmes et aux moteurs de recherche, cette distinction originelle opposant le fond et la forme. Mais là, avec une plume l’enjeu est tout autre selon moi. Donc assurément non, l’écriture manuscrite ne concerne pas directement chaque rédactrice Web indépendante, chaque rédacteur Web freelance. En revanche, elle me passionne et me nourrit depuis bien des années.

Écrire pour le Web a-t-il supplanté l’écriture manuscrite ? 

Même si le constat m’attriste et me désole, la réponse est affirmative. Lisez la presse et les nombreux articles publiés cette semaine (semaine de l’écriture oblige) sur le sujet. Des études (pas suffisantes, je vous l’accorde) soulignent pourtant les bénéfices du geste d’écriture sur la mémorisation des jeunes enfants. Nous-mêmes adultes, nous nous laissons entraîner par la facilité des traitements de texte, par la rapidité promise par le clavier, l’aide du correcteur orthographique, … Ce n’est pas la rédaction Web, qui met à mort l’écriture manuscrite, mais bien l’évolution des habitudes et de la société, à laquelle les rédactrices et rédacteurs Web ne font que répondre. Écrire au stylo à plume sera-t-il bientôt exposé dans les musées ? Optimiste par nature (et aujourd’hui, cela devient extrêmement difficile de garder cet élan positif), je vous quand même des signes d’espoir. En 2013, une quinzaine d’États américains a supprimé l’enseignement de l’écriture manuscrite au profit de l’apprentissage du clavier. Quelques années plus tard, cette suppression était levée … Alors, un espoir existe toujours et il faut s’y raccrocher.

Et vous, écrivez-vous à la main de manière régulière ? Pourquoi ? Quelles sont les principales différences selon vous entre cette rédaction SEO et cette écriture manuscrite ?

Les lecteurs, des concurrents aux rédacteurs Web ?

Les rédacteurs Web concurrencés par les avis client

Les rédacteurs Web remplacés par des clients ? Le titre est volontairement provocant, même s’il pointe une réalité incontestable. Alors quel est le sens exact de mes propos ? Je vous les explicite ou je laisse un lecteur les résumer … 😊

Pour commencer, rappelons qu’un rédacteur Web a la responsabilité de créer du contenu pour les sites Internet. La rédaction Web concerne aussi bien les fiches-produits, l’article de blog ou la page Corporate de votre site Internet. Rédacteur Web freelance ou poste de rédacteur au sein d’une entreprise, la mission ambitionne de renforcer le référencement naturel et le SEO et donc d’améliorer la visibilité du site concerné. Cette production de contenus (avec ou sans optimisation SEO) répond à des règles précises répondant aux exigences des algorithmes des moteurs de recherche (balise de référencement, utilisation des mots-clés dans les sous-titres et les paragraphes, respect de la ligne éditoriale, nombre de mots suffisants, maillage interne, netlinking, … ). Dans tous les cas faire appel à un rédacteur web indépendant comme Éric Rédaction constitue aussi un coût.

Écrire pour le Web, une mission réservée aux rédacteurs Web

 

Quelle que soit la stratégie éditoriale et / ou la stratégie marketing déployée, se faire référencer et améliorer son positionnement dans les résultats de recherche n’est pas toujours l’œuvre des rédacteurs professionnels. Un rédacteur ou une rédactrice Web doit aujourd’hui supporter la concurrence de l’intelligence artificielle. (Et je vous ai déjà souligné comment je m’efforçais de toujours tenir l’humain au-dessus de ce Machine Learning, présenté comme l’avenir de la rédaction SEO).

 Pour un E-commerce, la rédaction de fiches en masse peut être confiée à des outils, assurant une rédaction SEO automatisée.  Je ne vais pas vous rappeler que sur le web seul le contenu de qualité peut (éventuellement) vous aider à améliorer votre visibilité. Je ne vais pas dénigrer ces outils utilisant l’IA et le Machine Learning pour offrir un service de rédaction. Mais le rédacteur freelance doit aussi assumer une autre forme de concurrence (moins directe certes) : celle de ses propres lecteurs, qui peuvent eux-aussi rédiger du contenu.

Les avis client, un travail rédactionnel indirect

Selon une étude de YouGoov pour Realtime, près de 7 français sur 10 (69 % si on veut être précis) ont déjà laissé un avis client. Voilà donc une des sources pour faire rédiger vos contenus par vos propres clients.

7 Internautes sur 10 ont déjà laissé un avis client

Cela peut donc s’intégrer à une stratégie de contenu, d’autant plus que cela répond à une attente de vos propres prospects. En élaborant votre stratégie de marketing de contenu (Content Marketing), vous pouvez en effet inclure ce contenu écrit par vos propres clients dans votre plan de publication. Inutile de trop se compliquer la tâche en matière de conception du contenu, puisque rédiger du contenu pour faire connaitre son avis sur un produit ou un service est devenu une habitude. La rédactrice ou le rédacteur professionnel a même pour consigne d’inciter les lecteurs à laisser des avis.

Ce contenu éditorial n’offrira peut-être pas le même style rédactionnel ni la même qualité de rédaction, mais ces avis client répondent aux attentes de ces …mêmes lecteurs.  En effet, 94 % des Français consultent ces mêmes avis. Ne croyez pas qu’inciter vos clients à laisser des avis se fait d’un simple claquement de doigts, il faut mettre en œuvre une véritable stratégie, notamment en multipliant les incitations à déposer ces avis (Relance par SMS, mail, des cadeaux en échange d’un avis,  ….). Vos contenus textuels doivent eux-aussi inviter vos prospects à participer à l’aventure. Avouez qu’on peut sourire, en pensant que le rédacteur Web doit travailler ses rédactions SEO pour que ces dernières permettent de recruter des « rédacteurs bénévoles », les lecteurs.

Quand les lecteurs deviennent Community manager ou même rédacteur de l’article publié

 

La rédaction de contenu ne concerne pas uniquement les fiches-produits. Mais une rédactrice freelance peut en rédigeant un article Web inciter les lecteurs et prospects à réagir. Le contenu professionnel appelle à interactions et pas uniquement dans le cas d’une approche Inbound Marketing. Ces commentaires, qu’ils soient publiés sous un article publié sur WordPress ou un autre CMS ou sur un des réseaux sociaux de l’entreprise, constituent eux-aussi un contenu pertinent (puisque plébiscité par les Internautes). Le rédacteur du site a-t-il du souci à se faire ? La création de contenu ne lui appartient plus alors tout à fait.

Quelle valeur ajoutée pour le rédacteur indépendant ?

 

J’aurai pu multiplier les exemples, mais il vous suffit de regarder comment certaines entreprises délèguent le Community management à leur communauté pour comprendre que le danger est bien réel. Écrire des articles reviendrait donc aux professionnels du contenu Web SEO, alors que la promotion et la diffusion de ces contenus seraient laissées à la charge des Internautes eux-mêmes. C’est surtout une question sur l’identité de ces rédacteurs du texte sur un blog ou une page Facebook que je souhaitais soulever plutôt que d’apporter une réponse.

Devenir rédacteur indépendant, ce n’est pas seulement apprendre à rédiger des contenus, des balises, ni même apprendre les techniques de rédaction prisée de chaque moteur de recherche.  La qualité rédactionnelle ne se mesure pas uniquement au contenu unique garanti sans plagiat, ni même au score du contenu SEO mais elle repose aussi en partie sur la capacité à répondre aux attentes du donneur d’ordre. La conception-rédaction d’un projet éditorial plutôt que la simple rédaction de textes à partir d’un mot clé principal… Tout repose sur la valeur ajoutée, apportée par cette création de contenu. Outre la rédaction proprement dite, le rédacteur Web doit s’efforcer de contribuer pleinement et activement aux objectifs de l’entreprise, un effort qui ne sera pas partagé par les auteurs de ces avis-clients et autres commentaires sur LinkedIn et autres réseaux sociaux.

 

 

Et vous, que pensez-vous de ces avis clients ? Considérez-vous que certains en abusent, affectant ainsi la qualité et la portée des créations des rédacteurs Web ?

L’écriture SEO, un aspect essentiel mais pas unique !

L'écriture SEO n'est pas la seule variable pour le référencement

Dans la série « Le SEO ne fait pas tout », je pourrai rédiger des dizaines de billet par semaine. Alors un petit exemple parmi tant d’autres.

 

Newsletter, post sur Facebook ou LinkedIn, article de blog, … le rédacteur Web doit séduire les moteurs de recherche et attirer et convaincre les lecteurs. Inutile de revenir sur les bases du Web SEO et du rôle de la rédaction Web sur le référencement naturel de votre site.

Parfois, on peut être trop concentré sur sa stratégie de contenu (vous savez ce Content Marketing (Marketing de contenu) dont on nous rabâche l’importance pour être visible sur la Toile). Et cet empressement à respecter l’utilisation des mots-clés (balises de référencement, titre et sous-titre de la page, paragraphes,  ..), la création de liens internes (maillage interne) et externes (backlinks), le respect du champ sémantique et l’univers lexical, …

Pourtant, le rédacteur Web indépendant ne doit jamais oublier que si le SEO est essentiel, le fond (le message délivré) est tout aussi important. (Cela tombe bien, je vous l’ai rappelé dans un précédent billet).

L'écriture SEO n'est pas la seule variable pour le référencement
L’écriture SEO n’est pas la seule variable pour le référencement

Voilà donc une simple erreur de date, qui ruine les efforts de votre rédacteur web freelance. Dommage donc ?

Et vous, des exemples où la rédaction SEO d’une page Web est ruinée par un détail de ce genre ou un autre ?

Et Ailleurs ? By Éric Rédaction n° 1, plus que de la curation de contenu

Curation de contenu avec la revue du Web

Sur le blog d’Éric Rédaction, évoquer le référencement naturel, les moteurs de recherche, la recherche de mots-clés, les questions liées à la ligne éditoriale, la charte éditoriale, comment générer du trafic avec l’animation éditoriale, …. est devenu une habitude. Sans vouloir influencer qui que ce soit, je vous livre mes interrogations sur le marketing de contenu (Content Marketing) mais aussi sur les différentes stratégies possibles en matière de contenu pertinent et de rédaction Web (Inbound Marketing, sur les réseaux sociaux, ….). Mais Éric Rédaction n’est pas la seule source (et heureusement) quand il s’agit de créer du contenu et pour les responsables de E-commerce comme pour les rédacteurs, le contenu éditorial consacré à cette thématique se multiplie de jour en jour.  Pendant longtemps, j’ai souhaité proposer une aide pour cette curation de contenu consacré à ces missions (produire du contenu, garantir une création de contenu à forte valeur ajoutée, …) et au marketing Digital. La revue du Web d’Éric Rédaction devaient aider à développer des contenus pour fidéliser ou pour attirer de nouveaux clients potentiels sur votre site Internet.

Une curation de contenu avec un leitmotiv : Le contenu est ROI

Proposer un contenu attractif ou s’assurer d’un contenu à forte valeur ajoutée implique nécessairement, quel que soit le type de contenu (infographie, livre blanc, article de blog, …) et quelles que soient les cibles, une grande ouverture et une culture générale renforcée. Votre cohérence éditoriale doit être respectée, tout comme votre positionnement éditorial. Cependant votre offre éditoriale ne peut pas être exclusivement concentrée sur votre secteur d’activité sans aucune ouverture au monde. Multiplier les livres blancs dans un but marketing Inbound ne peut pas constituer une stratégie éditoriale efficace sur le long terme. Votre plan éditorial doit non seulement permettre la production de contenu (je me concentre ici sur les contenus pertinents, les contenus à valeur ajoutée, …) mais aussi servir les attentes et les besoins de vos prospects, qui ne sont pas exclusivement intéressés par vos produits et/ou services. Éric Rédaction, rédacteur Web indépendant de Lyon, est pleinement conscient de cette nécessité de développer du contenu en tenant compte de l’environnement existant depuis des années, et c’est cet état d’esprit, que j’entends insuffler, vous communiquer quel que soit votre secteur d’activité et votre nature d’activité (B2B, B2C, …). Bienvenue dans « Et ailleurs ? By Éric Rédaction n° 1 (Septembre 2022).

Comment proposer du contenu qualitatif ? Le SEO, une ligne éditoriale assumée

 

Bien sûr, comme toutes les newsletters, « Et ailleurs ? By Éric Rédaction » offrira une présentation de l’actualité de votre créateur de contenu préféré. Mais nous nous intéresserons aussi aux concurrents, aux influenceurs et à toutes celles et tous ceux, traitant de cette problématique des contenus de qualité. Ainsi, je pourrai vous conseiller la lecture de certains contenus éditoriaux, présentant des analyses ou des études, auxquelles je ne me livrerai pas. Pour autant, cette génération de contenu peut vous attirer à plus d’un titre. En vous suggérant de lire le dossier consacré aux chiffres-clés du e-commerce pour 2022, je sais que ce contenu de qualité peut vous servir quel que soit les types de contenus que vous avez à prédire. Même si je prône l’éditorial de qualité comme la base de votre stratégie marketing et dans votre politique d’élaboration des contenus, je ne peux que vous renvoyer vers des dossiers soulignant les outils pour la production de contenus en masse, comme le fait Le PtitDigital. Cette revue du Web sera donc comme autrefois l’occasion de vous renvoyer vers des contenus utiles, dont certains ne sont pas dans ma façon de concevoir l’activité.

 

S’ouvrir au monde pour une stratégie de contenu encore plus efficiente

 

Mais sur un blog d’entreprise comme lors de la rédaction d’un livre blanc ou encore sur les médias sociaux, le contenu de qualité ne peut exister que si vous tenez compte de ce que chaque prospect ressent et attend. Il faut donc rester à l’écoute de cet « air du temps ». Créer une stratégie en termes de contenu SEO ne peut pas se faire sans ignorer notre environnement, qui participe nécessairement aux résultats de recherche et aux requêtes elles-mêmes. Comment imaginer ne pas intégrer dans la rédaction des contenus de cette fin d’année 2022 la question de la sobriété énergétique ? En vous conseillant la lecture des 10 écogestes pour un numérique responsable , je sais vous orienter vers un contenu rédactionnel, qui pourra vous ouvrir les voies d’une création  éditoriale ambitieuse et ce quels que soient les formats de contenu envisagés. Il en va de la visibilité du contenu lui-même. Mais ces idées de contenu ne proviennent pas exclusivement des infographies et autre contenu Web. Peut-on comprendre notre époque sans lire, découvrir, rencontrer, partager ? Lorsque Luke Camp répond à des journalistes en expliquant :

« Oui je crois à la possibilité de l’extinction de l’espèce humaine »

 … n’est-ce pas une angoisse qui peut influer votre propre contenu rédactionnel ?  On ne parle pas ici de contenus à forte valeur ajoutée, ni même d’image de marque à renforcer (Brand Content) mais bien d’une réponse à une peur largement répandue de la société. Vous découvrirez, au fur et à mesure des différents numéros d’ »Et Ailleurs ? By Éric Rédaction » l’esprit de cette lettre d’information, qui ne sera pas noire (je vous rassure).  Impossible enfin en cette rentrée et pour ce 1er numéro de ne pas revenir sur le dossier du mois à lire absolument et consacré, celui-là, à la création de contenus : Comment référencer son site Internet ? En oubliant le SEO ? (L’auteur n’est pas un inconnu)

 

 Et vous, qu’attendez-vous d’une telle revue de presse ou revue du Web ? Des pistes de lectures ? des références à lire ? Ou des idées pour générer du contenu ?

 

Faire écrire le livre de sa vie, une ambition à concrétiser

Faire écrire le livre de sa vie

 

Vous souhaitez laisser une trace de vos souvenirs et rêvez de publier le livre de votre vie. Écrivain biographe, Éric Rédaction vous accompagne à chaque étape de votre projet. Alors ne rêvez plus, et passez à l’action !

Faire écrire sa biographie, un projet éditorial pas comme les autres

 

Écrire ses souvenirs ou écrire son histoire constitue un loisir, que de plus en plus de Françaises et de Français partagent. Il ne s’agit pas, dans la majorité des cas, de proposer une biographie professionnelle mais bien de laisser une trace à ses enfants ou petits-enfants, par exemple. On peut donc écrire ses mémoires sans penser à la trame générale de ce récit de vie, sans lister les maisons d’édition susceptibles de publier des autobiographies, sans se prendre la tête pour optimiser la mise en page du manuscrit ou pour renforcer sa maitrise du traitement de texte, … Raconter sa propre histoire constitue avant-tout un plaisir, et de la grand-mère au père, chacun peut vouloir faire une biographie. On ne parle pas de roman ni même de roman biographique mais bien d’un récit biographique. Alors comment faire rédiger une biographie ?

Écrire sa propre histoire à partir d’une page blanche

 

 Votre envie d’écrire n’appartient qu’à vous et vouloir écrire et raconter sa propre vie reste une ambition, dont vous devez rester le maitre à chaque étape. Mais écrire un journal réservé à soi-même n’est pas la même chose qu’écrire un ouvrage destiné à la lecture par d’autres membre de la famille, des amis, des proches. Vouloir trouver une maison d’édition pour un livre de famille ne demande pas la même approche ni les mêmes démarches qu’un récit photographique, rédigé à partir de vos vieux clichés. Accepter de dévoiler son journal intime sur votre site Internet ou votre blog n’amène pas les mêmes questions que vouloir publier à compte d’auteur le récit de sa vie en tant qu’ouvrage de généalogie familiale…

Il vous faut donc répondre à ces nombreuses questions liées à ce livre autobiographique mais aussi trouver les réponses à d’autres interrogations plus pragmatiques : un journal personnel doit-il être écrit à la première personne ? Comment diviser votre projet d’écriture ? La narration doit-elle être chronologique ou thématique ? Quelles sont les règles pour la subdivision en paragraphes ? Comment structurer ce récit individuel ?  Peut-on raconter son enfance comme on écrit sur les soins palliatifs et la fin de vie ? … Tous les mémorialistes ont une approche différente, et vos raisons d’écrire ce texte autobiographique n’ont pas à être justifiées. Alors comment allez au bout de votre projet d’écriture et ne pas baisser les bras ?

Un écrivain à votre écoute pour faire écrire le livre de sa vie  

 

En voulant prendre la plume (ou le clavier) pour rédiger votre autobiographie, vous n’aviez pas mesuré l’ampleur et la difficulté de la tâche. Vous pouvez parcourir tous les dossiers expliquant comment écrire des histoires de vie. Vous pouvez demander des conseils à un écrivain ou à un écrivain public. Vous pouvez participer à des ateliers d’écriture (chaque atelier d’écriture propose de détailler un aspect de ce genre littéraire) ou demander à des écrivains publics une réécriture de vos manuscrits….

Vous pouvez enfin vouloir aller au bout de vos ambitions en faisant appel à un écrivain biographe, un biographe personnel comme Éric Rédaction. Il peut s’agir d’une simple aide pour écrire des biographies ou alors de raconter ses souvenirs pour retracer votre existence, la charge de retranscrire ces récits relevant alors de l’écrivain.

 Le métier d’écrivain, tel que je le conçois en tant que rédacteur Web et Print mais aussi en tant que Journaliste et écrivain public, doit avant tout répondre de manière précise et adaptée à vos attentes. Écrire une histoire, votre histoire représente bien plus qu’une transcription. Et si vous vous interrogez sur comment écrire un livre sur votre vie, vous vous questionnez aussi sur le coût que cela peut représenter ? Vous ignorez les règles applicables en matière de droits d’auteurs, et les modalités pour éditer ces histoires de vie vous sont inconnues. Alors commencez par le commencement et contactez-moi pour échanger à ce sujet.

 

Et vous, un projet d’écriture sur votre vie ? sur une période ? sur un personnage ?

L’actualité, source d’inspiration ou support de planification au SEO

Le calendrier éditorial pour le rédacteur Web

Est-il pertinent de s’inspirer de l’actualité pour ses productions de contenu SEO ? Quels sont les dangers que cela peut rencontrer ?

L’actualité générale mais aussi sectorielle concentre l’attention de vos prospects. Aussi peut-il être tentant de vouloir en profiter en rebondissant sur certaines infos chaudes du moment. Mais cette réactivité du rédacteur Web doit elle-aussi être planifiée et organisée au risque de rapidement devenir contreproductive.

Pourquoi écrire si ce n’est pour être lu ?

Je ne reviendrai pas, une nouvelle fois, sur les raisons poussant le rédacteur web indépendant que je suis à écrire des textes optimisés SEO. Vous savez, que les objectifs assignés à chaque texte peuvent différer. Il pourra s’agir d’assoir une notoriété voire de concrétiser une stratégie de Brand Content. Un article de blog pourra également être rédigé pour accompagner le lecteur dans son parcours d’achat (Inbound Marketing). … En revanche, quel que soit le KPI de la rédaction web sélectionné, votre production de contenu doit avant tout être lue. Si le lecteur ne découvre pas votre CTA, s’il ne peut cliquer sur les liens internes, que vous avez judicieusement placés dans le corps de cet article Web, … la mission sera ratée. Pour être lu, il faut donc être visible et donc avoir été repéré par ces algorithmes. Je ne m’étends pas sur ce sujet du référencement naturel, vous avez compris le principe.

Pour être lu, il faut attirer l’attention des moteurs de recherche et susciter l’envie des lecteurs.

L’actualité chaude, une source d’inspiration inépuisable ?

Encore faut-il trouver des idées d’inspiration, et en la matière, je crois avoir déjà souligné l’intérêt de s’attacher à l’élaboration d’un calendrier éditorial d’une part et comment le construire d’autre part.

    Soyez parmi les premiers à recevoir notre calendrier éditorial pour 2023 !



    Ce dernier sera, est-il utile de le rappeler, élaboré en fonction de vos ambitions et de votre stratégie mais aussi en fonction des désirs et des attentes de votre (ou vos) cible(s). C’est pourquoi, certains privilégient l’actualité du moment pour puiser leur inspiration. Cela suppose d’avoir clairement identifié les messages à faire passer, le mot clé principal à privilégier, les CTA à insérer, …. Mais aussi de disposer du temps nécessaire à cette rédaction SEO instantanée.

    L'actualité pour inspirer les rédactions SEO !
    L’actualité pour inspirer les rédactions SEO !

    A la mort de la reine d’Angleterre, certains éditeurs se sont empressés de promouvoir d’anciennes publications au prétexte que l’auteur était désormais roi d’Angleterre. Une création de contenu, inspirée de l’actualité, qui peut heurter voire choquer certaines sensibilités… Mon propos n’est pas de dénigrer ni même de critiquer, mais bien de souligner que le calendrier éditorial permet d’avoir une vision à plus long terme.

    Écrire pour le web, une ambition à moyen et à long terme

    Par définition, réagir à une actualité chaude demande une réactivité optimale. Et cette réactivité, si elle n’est pas canalisée et encadrée (de la ligne éditoriale au calendrier éditorial, les outils sont nombreux) peut se révéler contreproductive. Aussi, il est inutile de s’inscrire sur des sites de curation de contenu ou de scruter à chaque instant le site de Google Actualités pour trouver l’inspiration de votre prochain texte SEO. En revanche, programmer des sites de fond (pas toujours en lien avec votre propre actualité) vous offre l’assurance de poser des jalons et de suivre votre propre voie. A titre d’exemple, l’article publié ici sur les journées du patrimoine était prévu de longue date. Bien évidemment, il a été mis en ligne quelques jours avant la date annoncée, afin de profiter de « l’élan » suscité par une communication abondante, produite par d’autres … C’et aussi cela l’utilité d’un calendrier éditorial : anticiper tout en restant fidèle à ses valeurs et à ses objectifs.

    Et vous, prenez-vous le temps de planifier à l’avance vos rédactions SEO ? Prenez-vous parfois le risque de réagir à chaud à une actualité ? Pour quels effets ?

    Pourquoi l’orthographe et la grammaire impactent la rédaction WEB ?

    Bien écrire a-t-il une conséquence sur l’optimisation SEO et votre stratégie de référencement naturel ? Les fautes d’orthographe ou de syntaxe ont-elles une répercussion sur votre classement dans les résultats de recherche des moteurs de recherche ?

    Féminin ou masculin, voilà bien une question que se posent tous les rédacteurs web et toutes les rédactrices Web freelances ! Écrire pour le Web implique ainsi de maitriser l’ortographe et la grammaire, et le SEO (Search Engine Optimization) souffre de coquilles trop nombreuses. Quand on s’attaque à la création de contenu pour une page Web, un article de blog, une fiche-produit, on se concentre dans un premier temps sur les requêtes des Internautes tappées ou dictées sur les moteurs de recherches. L’optimisation SEO consistera alors à identifier les mots-clés, le champ lexical, l’univers sémantique mais aussi le parcours client de son visiteur. Je ne vais pas vous détailler les différentes étapes de l’élaboration d’une stratégie de contenu, mais en matière de marketing de contenu (Content Marketing), la satisfaction du prospect a un impératif : soigner l’expérience utilisateur. En d’autres termes, le lecteur doit ressentir un plaisir, une satisfaction à lire ces créations de contenu, sur lesquelles vous avez consacré tant d’efforts.

    Orthographe et grammaire, deux aspects fondamentaux pour le Web SEO ?

     

    Peut-on éprouver du plaisir à parcourir une rédaction Web, truffée de fautes grossières ? Pense-ton à l’UX (un acronyme pour désigner cette expérience utilisateur) quand la syntaxe défaillante rend difficile le déchiffrement d’un texte ? Rédacteur web indépendant, dois-je revenir sur cette distinction opérée entre le contenant et le contenu ?

     Suivre une ligne éditoriale, respecter une stratégie de contenu ne doit donc pas se faire sans un effort constant sur la qualité de l’écriture en elle-même. On ne doit pas penser uniquement en termes de valeur ajoutée, mais aussi se focaliser sur la qualité du contenu en tant que tel. L’orthographe et la grammaire en font incontestablement partie. N’est-ce pas un des principes, que je défendais dans mes cahiers de vacances, en vous affirmant que la qualité devait être la priorité absolue des rédacteurs et rédactrices Web. Et que peut-on dire d’un contenu SEO bourré de fautes ? Ne va-t-il pas heurter, gêner le lecteur ? Vous cherchez à attirer les prospects, alors soignez la rédaction de vos textes sous peine de :

    • Heurter ou choquer certains lecteurs, qui ne feront que détériorer votre taux de rebond,
    • Décrédibiliser votre professionnalisme en donnant l’image d’un contenu de piètre qualité, (si vous avez opté pour de l’Inbound Marketing, avouez qu’il sera difficile ensuite d’inviter vos lecteurs à vous suivre),
    • Ternir votre image de marque, en laissant croire que ces fondamentaux n’ont guère d’importance à vos yeux,
    • Susciter un Bad buzz, si ces fautes se répètent trop souvent,
    • ….

    On pourrait multiplier les exemples et les conséquences de ces fautes d’orthographe sur votre image de marque (si vous avez choisi le Brand Content), sur l’efficience de votre stratégie commerciale (si votre choix s’est porté sur une stratégie marketing inbound) ou encore sur l’authenticité de vos propos (si vous avez privilégié le Storytelling), … L’orthographe et la grammaire doivent comme les balises et les backlinks, être intégrées à votre stratégie de référencement naturel.

    Comment soigner son orthographe quand on écrit pour le Web ?

     

    Devenir rédacteur Web suppose une maitrise de ces fondamentaux, qui, faut-il le rappeler, ne cessent d’évoluer. Parler du Covid et non pas de la Covid n’est pas qu’une question de genre, mais implique le respect des participes passés et des règles d’accord ? Cette distinction masculin – féminin, chère aux Immortels, n’est pas qu’anecdotique. Le rédacteur Web évitera de conseiller de manger la chèvre (l’animal) quand il veut vanter les mérites du fromage (le chèvre).  Vous pouvez utiliser un traitement de texte et le doter d’un correcteur plus efficace que ceux livrés en série, mais rien ne remplacera l’attention des équipes de rédaction. Un texte idéal en termes de référencement n’existe pas, et cet axiome se vérifie aussi concernant syntaxe et orthographe. Une ou plusieurs coquilles ne transforment pas une rédaction SEO de qualité en un infâme texte, mais quand même ….

    Cette passion de l’écriture (et donc de la langue française) me poussera, de temps en temps, à prendre la plume pour vous parler des richesses et des pièges de cette orthographe capricieuse et de cette grammaire ingénue….

    Et vous, quelle importance donnez-vous à l’orthographe et à la grammaire ? Comment faites-vous pour corriger vos textes ?

    Patrimoine Durable, des journées du patrimoine qui interrogent !

    Abbaye de Fontfroide (c) Eric VARIN Aout 2019

    Samedi 17 et dimanche 18 septembre, l’Europe  entière célébrera ses monuments historiques sous le thème du « Patrimoine Durable ». Ces vestiges du passé sont-ils appelés à participer à cette transition écologique (et donc durable) décidée par obligation ? Ou faut-il voir dans cette thématique un rappel du sens même de patrimoine ?

    Dans quelques jours, les journées européennes du patrimoine, traditionnellement programmées le 3ème week-end de septembre, attireront des millions de visiteurs pour (re)découvrir des édifices, des sites ou même des meubles hérités du passé. Comme chaque année, ce qui est devenu comme l’un des plus grands rendez-vous des citoyens avec leur héritage donnera lieu à de multiples articles de presse et autres dossiers Web, mettant en avant l’ingéniosité de nos aïeux, la connaissance époustouflante que les anciens pouvaient détenir sur les matériaux de construction, les techniques d’édification, …, les mystères de certains de ces monuments historiques si chers à Prosper Mérimée, le génie humain (ou du christianisme pour Chateaubriand), …Les européens s’émerveilleront donc, le temps d’un week-end , pour leur propre patrimoine. Ces JEP, comme on les dénomme souvent, constituent à elles-seules une pierre de notre héritage national. Quand en 1984, le ministre de la Culture de l’époque, M Jack Lang, lance cette opération, il ne pouvait s’attendre à ce que dès l’année suivante, le Conseil de l’Europe lui emboite le pas. Organisée sur la seule journée du dimanche à l’origine (et jusqu’en 1992), la journée Portes Ouvertes deviendra en 2000 les Journées européennes du patrimoine.  Aujourd’hui, plus de 50 pays font de cette date un temps fort pour mettre en avant leur passé. En France, ce sont plus de 15.000 lieux, qui accueilleront le public dans toutes les régions et 22.000 animations sont d’ores et déjà prévues.  

    Pendant plusieurs jours, de nombreux journaux mais aussi d’innombrables sites Internet décortiqueront ce patrimoine pour étancher la soif de savoir et de culture, que fait naître l’opération.  Et pour cette 39ème édition, le thème retenu pour l’ensemble des pays participant à cette manifestation est plus que jamais d’actualité : « Le patrimoine durable ».

    Le patrimoine durable, une évidence ?

    Durable, le patrimoine ne l’est-il pas par nature, puisqu’il est parvenu jusqu’à nous. Le Mont Saint Michel ou encore la cathédrale de Fréjus ne sont—ils pas par essence durables puisqu’ils nous racontent, à leur façon, une partie de notre passé ?

    La cathédrale Saint Léonce de Fréjus (c) Eric VARIN Aout 2019
    La cathédrale Saint Léonce de Fréjus (c) Eric VARIN Aout 2019

    Faut-il rappeler que si cette notion même de patrimoine a fait couler beaucoup d’encre, elle suppose cette durabilité, lien indéfectible entre les générations ? Nous ne sommes que les dépositaires de ces monuments historiques, qu’il nous faut protéger pour pouvoir les transmettre, à notre tour, aux générations futures. Cette obligation de protection et de transmission constitue la base de la politique patrimoniale de l’État, même si cette dernière tend à laisser les initiatives privées se substituer à la force publique.

    Durable, le patrimoine l’est de moins en moins pour certains ? Les réseaux sociaux et autres forums voient se multiplier les groupes de défense du « petit patrimoine », mis en danger et menacé de disparition. Mais ce « vandalisme » à l’égard de ce qui nous appartient existe depuis longtemps, et Louis Réau s’en alarmait déjà en son temps. Que dire de nos ancêtres, qui, à l’époque médiévale, construisaient leurs villes et villages avec les pierres, dont les romains se servirent pour ériger aqueducs, forums et autres théâtres ? Que penser de ces monarques, dont l’une des premières missions étaient d’effacer la trace aussi illustre soit-elle de leurs prédécesseurs en faisant détruire leurs monuments ? Plus proche de nous, que penser de ces municipalités, qui privilégièrent le développement économique de leur ville à la protection patrimoniale, quitte à édifier un centre commercial en faisant recouvrir des vestiges antiques ? La durabilité serait donc une notion à géométrie variable et ce « vandalisme patrimonial » un levier d’ajustement. Peut-on, dans ces conditions, souligner cette temporalité longue ?

    Durable ou aléatoire, quel avenir pour les monuments historiques ?

    Peut-on parler de durabilité, quand l’aléatoire s’invite à la table des architectes de la défense des édifices anciens ? Parce qu’entretenir, protéger, restaurer et transmettre ces vieilles pierres coûte cher, la France a ainsi imaginé le « Loto du patrimoine ». Si les joueurs peuvent espérer décrocher le gros lot en « faisant une bonne action », les autorités, elles, tirent au sort les édifices, qui profiteront de cette manne tant attendue. Certes, il ne s’agit pas d’un véritable tirage au sort, mais cela pose la question de la valeur de ces biens à protéger. Qui peut s’arroger le droit de définir ce qui mérite d’être défendu et transmis, de ce qui peut être laissé à l’abandon voire même détruit ? De nombreux auteurs, tous plus savants les uns que les autres, se sont déjà essayés à répondre à cette interrogation. Des tentatives restées vaines jusqu’ici, et pour laquelle, ces quelques lignes n’entendent pas résoudre.

    On ne peut pas tout protéger. Le credo est connu et justifierait donc un désengagement des pouvoirs publics de certaines situations. Les édifices exceptionnels ne sont bien évidemment pas concernés par ce genre de questionnement, et la tour Eiffel n’attend pas ce 3ème week-end de septembre pour attirer les curieux et les amateurs de ces trésors du passé. Puisque les monuments historiques doivent être protégés (c’est un devoir moral), il faut donc trouver des sources de financement. En devenant un lycée au début des années 1960, la chartreuse de Bosserville illustre les nouvelles destinations de certains de ces édifices. En étant réutilisés, les monuments historiques peuvent continuer à durer même si, bien souvent, ce réemploi empêche tout un chacun de pouvoir les visiter. Cette réutilisation des monuments historiques peut aussi poser question à cette durabilité. Quand une ancienne abbaye cistercienne créée en 1115 devenue prison doit à nouveau trouver une nouvelle destination, le ministère de la culture se tourner vers …un appel à projet. L’abbaye / prison de Clairvaux va donc devoir se réinventer pour durer, et quand 4/5ème des 50.000 m2 de bâti sont protégés au titre des monuments historiques, cela rend la durabilité plus …incertaine.

    Nous aurions pu faire durer cette énumération, interrogeant le thème 2022 de ces journées du patrimoine. Mais c’est bien une autre durabilité qui est mise en avant, comme le souligne la ministre de la culture, Mme Rima Abdul Malak, dans sa présentation de l’évènement :  « (…) l’enjeu contemporain de durabilité s’est accéléré avec le changement climatique. »

    Le patrimoine historique, un socle pour un avenir durable ?

    L’été 2022, ressenti par beaucoup comme une accélération du dérèglement climatique, serait donc un excellent prélude à ce week-end du 17 et 18 décembre 2022. Alors que l’on peine à atteindre les objectifs fixés en matière de rénovation énergétique ou que les constructions « Basse Consommation » posent encore un certain nombre de problèmes, on souhaiterait donc interroger ces édifices du passé sur des dérèglements, dont nous sommes les seuls responsables.

     Faudrait-il s’appuyer sur l’ingéniosité romaine, exprimée à l’aqueduc de Jouy aux arches pour prendre conscience que l’eau reste l’un des biens les plus précieux ? Ou revisiter les maisons d’antan, pensées pour se protéger à la fois des rigueurs hivernales et des excès de température en été ? …

     

    Aqueduc de Jouy aux arches (c) Eric VARIN Aout 2022
    Aqueduc de Jouy aux arches (c) Eric VARIN Aout 2022 

     

    N’est-ce pas  cette connaissance des pierres, que la ministre de la culture appelle de ses vœux en  écrivant : « Premiers maillons de sensibilisation à la culture, les patrimoines, modestes ou grandioses, sont riches d’enseignement pour bâtir un avenir durable. »

    A moins que cette édition des journées européennes du patrimoine ne soit l’occasion de relancer le débat sur l’illumination de nos monuments historiques la nuit, un choix énergivore et inutile à en croire certains ? Pourraient alors découler de ces questionnements d’un autre temps une autre interrogation : que faire de ces spectacles son et lumière qui se multiplient et projettent sur les façades de nos monuments des spectacles grandioses (certes) mais souvent sans lien avec le monument historique, censé être mis en valeur ? Ces questionnements ont-ils conduits au choix du thème 2022 ? On peut légitimement en douter, d’autant plus que cette scénarisation de nos édifices concourt à la dimension économique du patrimoine historique. Les églises, châteaux, abbayes, phares, lavoirs, …. participent à l’attractivité touristique (et don économique) d’un territoire. En ce sens, ce patrimoine durable apparait alors aussi parfois comme un patrimoine consommable, même si on peut douter de la parfaite conciliation de deux tenants si opposés en apparence.  Peut-être une idée pour une prochaine édition de cette célébration des monuments historiques : Durable ou consommable, quelle place pour le patrimoine historique ?

    Quel CMS pour optimiser son SEO et son référencement naturel ?

    Stratégie de contenu SEO

    C’est une question récurrente à laquelle doivent répondre les rédacteurs et rédactrices Web. Le référencement d’un site ne dépend pas que de la rédaction Web en elle-même.

    Levons tout suspens immédiatement. Vous ne trouverez pas de réponse à cette question :

    Quel est le meilleur CMS pour référencer son site Internet ?

    En tant que rédacteur web freelance, je ne prétends pas avoir les compétences techniques pour répondre à une telle interrogation. Et en tant que freelance du web indépendant depuis plus de 10 ans, je suis persuadé qu’il n’existe pas une réponse unique valable quel que soit le type de contenu et indépendamment de la nature du site Web (site E-commerce, site éditorial, …).

    Concernant ces Content Management System (CMS) ou plutôt devrait-on dire Système de Gestion de contenu (SGC), chaque outil proposé a ses avantages et ses inconvénients. Mais le rédacteur Web ne va pas rechercher les mêmes fonctionnalités pour des articles de blog orientés Inbound Marketing que pour un texte de présentation, basé sur le Storytelling. Je peux certes souligner qu’avec 43 % des sites dans le monde entier, WordPress s’impose comme le leader incontesté en la matière. De là à en faire le meilleur outil pour référencer vos mots-clés, il y a un pas que je ne franchirai pas.

    En revanche, si vous avez des infos précises, des données vérifiées sur cette question, je suis preneur, et les lecteurs de ce blog aussi …alors à vos claviers.