Peut-on tout dire, tout écrire ? Et pour la rédaction Web ?

Peut-on tout dire au motif des droits de l'homme ?

Bouleversement de mon calendrier éditorial …une émission radio m’a poussé à réagir à chaud, sur un sujet ô combien passionnant : peut-on tout écrire ? un premier survol de cette question sans réfléchir, et je reviendrai sur le sujet dans quelques jours après une réflexion plus poussée.

 

La liberté d’expression ne permet pas de tout dire et heureusement …

 

La question des limites à l’écriture – et la rédaction Web n’est qu’une forme d’écriture – se pose depuis des siècles, et aujourd’hui encore, elle reste à l’origine de bien des querelles. Cette liberté fondamentale fait partie de notre bloc de constitutionnalité, et définie notamment par la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen. Chacun est libre de ses opinions et de ses idées. En tant que lecteur de notre blog, vous pouvez vanter nos atouts en matière de référencement ou de rédaction SEO ….

En revanche, cette liberté ne doit pas porter préjudice à autrui. Si nous nous accordons presque tous (j’ai bien dit presque) sur cette notion, la question réside alors de définir le préjudice et là, la difficulté se renforce.  

Quand la rédaction Web porte-t-elle préjudice à autrui ?

Impossible d’apporter une réponse exhaustive à cette délicate question, mais une fois encore, on retrouve les mêmes contraintes entre l’écrivain, le journaliste et le rédacteur Web. Il ne s’agit pas d’écrire  « Toute ressemblance avec des personnages ayant existé est fortuite » ou d’informer les lecteurs  « les faits relatés sont fictifs «  pour se dédouaner de toute responsabilité lorsque l’on écrit un récit. Aussi, quand un e-commerçant recrute un rédacteur Web ou un Community Manager pour poster des avis négatifs sur ses concurrents, cela est passible d’une amende et d’une condamnation, tant pour le donneur d’ordre que pour le rédacteur. De toute façon, je vous ai déjà dit, il y a plusieurs années, que je refusais désormais systématiquement toute demande de rédaction d’avis  . je ne suis déjà pas certain que cela soit légal, mais question moralité, c’est une limite que j’ai donc décidé de ne plus franchir. Mais les avis ne sont pas les seules rédactions SEO, qui peuvent porter préjudice à autrui. Un rédacteur Web n’engage-t-il pas sa responsabilité quand il présente un complément alimentaire comme un traitement contre l’anxiété, ou quand il vante les mérites des produits de ses clients comme étant les moins consommateurs en énergie, les moins polluants …..

Dans l’absolu, le discours marketing, dans son ensemble, ne peut pas être considéré comme un contenu malveillant, et le rédacteur Web ne peut donc pas être considéré comme fautif, même si des questions se posent.

Nul doute, que je reviendrai sur ce sujet qui mérite éclaircissement mais aussi l’évocation de ces corollaires : la censure, la légalité , …

En attendant, partagez vos avis et questions sur le sujet ! Avez-vous déjà été confronté à une telle question de conscience ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.