Rédaction Web : quelles limites au développement ?

En tant que rédacteur web indépendant, une question revient régulièrement. Puis-je ou dois-je accepter toutes les commandes, que l’on me confie ? Pour ma part, cette question appelle toujours la même réponse et reposes-en très grande partie sur un seul critère.

Pourquoi un rédacteur web doit s’obliger à une ligne éditoriale ?

Les agences Web comme les e-commerçants le savent bien : chaque rédacteur web, chaque rédactrice Web a son propre style, sa propre approche et son propre mode de fonctionnement. Cela peut coller ou pas, mais c’est un fait que les donneurs d’ordre (en d’autres termes les clients des rédacteurs Web) ont pleinement intégré lorsqu’il s’agit de choisir leur créateur de contenu éditorial. En revanche, certains pros de la rédaction Web n’ont toujours pas assimilé cette nécessité ou ne la ressentent pas comme nécessaire et même indispensable. Lorsque j’évoque la ligne éditoriale, j’admets que la notion peut être trompeuse. En tant que rédacteur web, vous avez le droit de refuser de rédiger sur certaines thématiques (certains s’interdiront d’écrire une fiche-produit sur un article à connotation sexuelle, d’autres refuseront de promouvoir les produits à base de cannabidiol, ….). Dans la même logique, je vous conseille de définir vos thématiques de prédilection. Attention, quand je vois que certains se disent spécialistes de 75 ou 80 thématiques, ils ont du mal comprendre le sens de cette notion. La spécialisation pour un rédacteur web consiste à garantir une véritable plus-value, due en grande partie à sa maitrise du sujet. Cela ne signifie que vous ne traitez pas les autres, mais que sur ces sujets précis, vous ne pouvez pas être mis en défaut.

A titre personnel, je suis spécialisé dans la Grande Distribution (une solide formation et 15 ans d’expérience professionnelle justifient cette spécialisation) et la religion (une passion depuis plus de 30 ans, avec des recherches sur de nombreux aspects et même quelques publications reconnues). Et je dois bien avouer, que sur ces deux sujets (ce ne sont pas les plus porteurs en termes de rédaction Web), je suis plus exigeant encore vis-à-vis de mes clients. C’est un autre sujet mais on y reviendra.

Au-delà des spécialités du rédacteur web, une certaine conception de l’écriture

 

Définir cette ligne ou charte éditoriale ne consiste pas seulement à définir les thématiques autorisées et celles qui sont rejetées. La rédactrice web pourra ainsi refuser de s’engager avec une entreprise, condamnée pour une politique discriminante envers les femmes. C’est un exemple, mais je connais personnellement certains professionnels de la rédaction SEO s’interdisant de travailler avec des clients non-engagés dans le respect de l’environnement ou la promotion du développement durable. A mon sens, c’est une erreur (cela n’engage que moi). Et le plus souvent, les rédacteurs et rédactrices indépendants s’arrêtent là pour commencer leur prospection.

Alors loin de moi l’idée d’imposer quoi que ce soit à qui que ce soit, mais ma conception de la profession de rédacteur SEO indépendant est radicalement différente. Après m’être interrogé longuement, j’admets n’exclure aucune thématique d’emblée. Ma seule limite réside dans la légalité. Je me refuse d’écrire pour une activité déclarée comme illicite en France (et ce même si mon client est étranger). En revanche, concernant le client lui-même, je ne travaille jamais avant d’avoir pou échanger longuement avec lui. Dans l’idéal, étant un rédacteur Web Lyon, je privilégierai toujours les clients de proximité, puisque par nature, je suis adepte de rencontrer physiquement mes clients ou prospects. Mais un échange téléphonique ou l’envoi de plusieurs mails permettent aussi de se découvrir et d’apprendre à se connaître. Il n’existe pas selon moi de lignes rouges à ne pas franchir, mais juste d’une confiance à instaurer et à renforcer au fil du temps. Lorsqu’un prospect me contacte pour que je rédige 150 faux avis client, je ne vous cache pas que je suis dans l’expectative et que mon premier sentiment n’incite guère à l’optimisme. En revanche, que son business-model l’empêche de concrétiser ses aspirations écologiques, sociales, … ne constitue pas à mes yeux un obstacle infranchissable. Je ne demande pas à un prospect de partager mes valeurs, tout comme je refuse toute injonction à penser différemment. C’est ici que tout se joue, à cet instant précis. Je l’ai déjà nommé mais cette base essentielle, qui, à mes yeux, constitue le socle de la réussite pour le rédacteur web, est et restera la CONFIANCE.

La confiance, que l’auteur des textes d’un site peut avoir envers son client que ce soit pour le paiement de la facture de rédaction web d’une part, mais aussi pour le respect de la parole donnée. Mais aussi la confiance que le prospect peut avoir pour son rédacteur web, quant au sérieux et à la qualité de son travail, mais aussi au respect des plannings, des procédures,  …..

 

Et vous, comment choisissez-vous vos rédacteurs Web ? Ou en tant que rédacteur ou rédactrice Web, quelles sont les limites que vous vous êtes fixées ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.