La facture du rédacteur web, des mentions supplémentaires à prévoir

 

Profession libérale ou chef d’entreprise, le rédacteur web peut exercer sa mission sous de multiples formes. En revanche, lorsqu’il est indépendant, ses obligations, au quotidien, dépassent, celles de l’écriture de textes. Et quand les règles de facturation changent, il doit s’adapter et se conformer aux nouvelles dispositions.

Les multiples casquettes du rédacteur web, un quotidien surchargé

En tant que professionnel indépendant, le rédacteur web doit, outre ses capacités à rédiger des textes SEO et optimisés, être un gestionnaire d’entreprises. J’ai déjà évoqué, à de maintes reprises, le quotidien d’un professionnel de la rédaction web avec des obligations en matière administrative mais aussi en ce qui concerne la prospection commerciale. Réussir à gagner sa vie en tant que rédacteur web implique d’endosser de multiples casquettes. Je ne veux pas plaindre les rédacteurs et rédactrices web, mais juste rappeler cette organisation au quotidien. Même lorsqu’il est débordé de textes SEO à rédiger, le rédacteur web doit anticiper en continuant sa prospection, et pour cela une organisation optimale doit être instaurée. Mais parce qu’il doit endosser de multiples casquettes, le rédacteur web doit aussi se tenir informé des évolutions législatives, qui le concernent, et contrairement à ce que l’on pourrait croire, elles sont nombreuses.

Les prix de la rédaction web, quand la facture doit être précise

 

On connait la difficulté pour les Content Manager et autres responsables éditoriaux de définir le prix d’une rédaction web. Nous n’allons pas revenir sur ce sujet, ni même sur celui des remises toujours demandées par les clients. En revanche, une fois le texte optimisé SEO rédigé, le rédacteur web doit facturer ses prestations (il devra, par la suite, s’assurer du paiement de ces factures). Les obligations en matière de facturation varient en fonction du statut choisi par le professionnel de l’écriture web. En revanche, une ordonnance du 24 avril 2019 impose deux nouvelles mentions obligatoires lorsqu’une facture est émise à destination d’un professionnel. Désormais, il faudra faire figurer l’adresse de facturation mais aussi les références du bon de commande (si celui-ci existe). Des détails me direz-vous, sauf que l’omission peut coûter cher, alors autant établir des factures en bonne et due forme.  Si vous souhaitez en savoir plus, je vous conseille la lecture du dossier consacré à ce sujet sur le site de Nepme.

 

Et vous, quel est votre statut et comment faites-vous pour être toujours en conformité avec votre facturation ?

 

 

eric-redaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Une communication efficace, souple et personnalisable : le porte clé publicitaire

ven Juin 7 , 2019
  Profession libérale ou chef d’entreprise, le rédacteur web peut exercer sa mission sous de multiples formes. En revanche, lorsqu’il est indépendant, ses obligations, au quotidien, dépassent, celles de l’écriture de textes. Et quand les règles de facturation changent, il doit s’adapter et se conformer aux nouvelles dispositions. Les multiples […]