French Days, quand le rédacteur web s'inspire de la réalité

Les French Days, le commerce à la française à la conquête du monde

 

Et dire, que les spécialistes du marketing français se sont inspirés des tendances Outre-Atlantique pour lancer les French Days est un doux euphémisme. Alors la recette réussira-t-elle à prendre ? Et les e-commerçants ont-ils réussi à profiter de cette opportunité ?

La réactivité, pas forcément une question de rédaction !

 

Eric Rédaction vous le dit souvent, tout ne se résume pas à la rédaction. Il faut être réactif et s’imposer un calendrier éditorial. Mais ce dernier peut être bousculé par l’actualité, et lorsque des géants du Web décident de créer de toutes pièces une opération commerciale, il faut savoir profiter de l’occasion.

Au départ (et on parle d’un passé récent, puisque la décision a été prise il y a deux mois environ), 6 géants du e-commerce français, Boulanger, Cdiscount, Fnac Darty, La Redoute, Rue du commerce et Showroomprivé ont décidé de créer une opération commerciale de printemps. Il s’agissait d’animer l’activité en cette période creuse, de se préparer à l’annonce programmée des soldes, et de s’inspirer du Black Friday, qui est devenu un temps fort du commerce français.

Du 27 Avril au 1er main la première édition des French Days permettra d’en mesurer la popularité, et d’espérer (pour certains) que l’opération deviendra vite un autre temps fort du calendrier commercial.

 

Quand la rédaction doit aussi s’inspirer de l’air du temps !

 

Il fallait donc faire connaitre Les French Days à la population, et la communication a été massive. Les rédacteurs et autres Community Managers des enseignes citées ci-dessus ont redoublé d’efforts et petit à petit, des dizaines de sites ont rejoint le mouvement.

Car pour les e-commerçants, l’occasion est trop belle de proposer une animation commerciale tout en profitant de la renommée de ces French Days. Bien évidemment, un hashtag a été créé pour l’occasion ( #Frenchdays) ainsi qu’un logo, qui est plus évocateur qu’un long discours. Voilà donc un contenu inespéré pour les boutiques en ligne en quête d’un regain d’activité. Il suffisait donc de se lancer dans l’aventure, ce qui nécessitait d’être réactif tant sur un plan marketing que pour tout ce qui concerne le contenu.

 French Days, quand le rédacteur web s'inspire de la réalité

 

Un rédacteur web pour promouvoir les French Days ? A quoi bon !

 

Que l’on soit bien d’accord, les French Days ne vont pas révolutionner les business models du e-commerce, mais il est évident que la communication massive bénéficiera aussi à tous les e-commerçants, qui s’y seront engagés. Une opportunité, que certains ont rechigné à saisir au prétexte de la colère des e-consommateurs, se disant dubitatifs en face d’une opération purement commerciale, inventée de toute pièce. Il n’en est pas autrement pour les autres dates du calendrier se défendent les promoteurs du projet, qui insistent sur leur volonté de faire de ces #Frenchdays le pendant français du #Blackfriday. Certains vont même jusqu’à la dérision totale, comme la FNAC avec son emailing dédié s’adressant à tous ceux, qui ont le « béret sur la tête, la baguette de pain sous le bras… »

 

 

S'adapter en permanence, une autre mission de la rédaction web
S’adapter en permanence, une autre mission de la rédaction web

Une promotion bien de chez nous pourrait-on croire, même si les French Days ne se limitent pas au e-commerce Made in France, comme l’atteste la page d’accueil du site leader en matière de commerce en ligne : Amazon.

 

Amazon, un promoteur du e-commerce français
Amazon, un promoteur du e-commerce français

Et vous, que pensez-vous de cette nouvelle date commerciale dans le calendrier ? Estimez-vous qu’elle va tenir ou pas ?