Quels sont les tarifs de l’écrivain public ? une question ridicule ….

l'écrivain public, quel tarif ?

Remplir des formulaires, écrire un courrier administratif, …, l’écrivain public doit venir en aide et en assistance à autrui, et il me semble difficile alors de parler de tarification. Comment contribuer à aider, sans pour autant négliger sa propre activité ? Un équilibre subtil à trouver avec néanmoins la plus belle des récompenses quand vous écrivez pour les autres :  les aider à s’en sortir.

L’écrivain public, un écrivain bénévole au service des autres

Je l’admets, le sous-titre est provocateur, et pourtant l’écriture de courriers, ou même la relecture et l’éventuelle correction de votre propre rédaction ne doit pas être une activité choisie pour sa rémunération.   Dans la très grande majorité des cas, lorsque l’on se tourne vers l’écrivain public, c’est pour solutionner un problème.

Qu’il s’agisse de savoir comment écrire une lettre de contestation face à une facture que l’on juge erronée, ou que ce soit pour remplir un dossier administratif ou accomplir certaines démarches administratives, afin de bénéficier d’une aide ou d’une autre, la demande repose, le plus souvent, sur une difficulté qui peut être financière, sociale, ou personnelle.

Et pour une raison ou une autre, le demandeur n’est pas en mesure de prendre la plume, soit parce qu’il ne comprend pas ce qu’on lui demande exactement (le langage administratif est parfois assez complexe, il faut l’avouer), soit parce qu’il ne peut pas (ou plus rarement ne veut pas) écrire. Personne n’a à juger, et encore moins celui qui va se charger de cette communication écrite, si importante pour le demandeur. Mais comment parler du tarif de l’écrivain public, quand ce dernier doit s’opposer au prélèvement de deux ou trois euros sur le compte du demandeur, ou lorsque les destinataires sont des créanciers qui menacent de saisie sur salaire….

L’écriture, une autre manière d’échanger et de partager

Très souvent, l’écrivain public va devoir faire bien plus qu’écrire quelques mots. Il s’agit rarement de mise en page ou d’une aide à la rédaction.  La lettre à poster n’est que la première étape d’une situation complexe, et malgré la déontologie, la morale et l’esprit nous conduisent à en faire un peu plus que ce qui était prévu.

On – et là je parle de moi – n’en tire aucun revenu parfois, et pire encore, on peut même dépenser quelques centimes en plus de son travail. Je me souviens avoir payé le timbre pour qu’une mère de famille isolée puisse passer quelques heures de repos plutôt que de marcher jusqu’(‘à la mairie pour y glisser la missive.

Se sentir utile et aider, voilà la rémunération de l’écrivain public, qui doit pourtant bien vivre et donc tirer profit de son travail qu’il exécute le plus souvent en freelance. Les écrivains publics exercent, le plus souvent, une activité annexe. De mon côté, les courriers administratifs de réclamation, la correction des fautes d’orthographe, le remplissage de documents administratifs, structurer les rédactions pour se faire comprendre, … autant d’activités, qui me passionnent plus qu’elles ne me rapportent. Mais je suis aussi Rédacteur Web, écrivain biographe et journaliste.

L’écriture professionnelle, devenir écrivain public pour rédiger des courriers

Mettre la plume de l’écrivain au service des personnes en difficulté, parfois frappées par l’illettrisme, voilà comment je considère cette vocation (plus qu’un métier). Je poursuis à l’exercer, et répond aux demandes qui me parviennent pour rédiger un courrier, procéder à la relecture et correction de dossiers administratifs, choisir la formule de politesse la plus adaptée pour une lettre administrative manuscrite sans se contenter des formules de politesse, livrées en série avec chaque traitement de texte.

Et contrairement à ce que je pouvais croire à un moment, ces activités rédactionnelles au service des autres ne peuvent pas faire l’objet de tarification. Vous ne trouverez donc pas, sur ce site, de prix pour faire écrire une réclamation ou de tarif pour la réécriture de vos lettres de demande aux administrations. En revanche, plutôt que de se lancer dans la réécriture incessante, je limite donc mes interventions aux situations les plus désespérées, et me suis donc engagé dans d’autres voies pour aider les illettrés ou celles et ceux, en grande difficulté dans la maitrise et la compréhension de la langue française. Un atelier d’écriture, un cours de français, des lettres-types à retrouver gratuitement, des aides pour apprendre comment rédiger soi-même plutôt que de recopier une lettre-type, …

Et vous, êtes-vous aussi engagé à votre manière dans une action de ce genre ? Comment ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.