La curation de contenu, perte de temps ou absolue nécessité ?

La veille et la recherche documentaire

Si l’été est propice à revenir plus longuement sur des sujets délaissés le reste de l’année, je m’arrête quelques instants aujourd’hui sur la curation de contenu. Voulant être très bref sur le sujet, je rappelle pour celles et ceux, qui l’ignorent, que la curation de contenus consiste à rechercher et disposer d’une synthèse de ce qui s’écrit sur un sujet donné.

Je ne vais pas faire de publicité, mais de nombreux sites le proposent et en règle générale, ces sites permettent en quelques clics de disposer d’un ensemble de données, mises à jour en temps réel.

 

Une veille automatique, quel intérêt ?

La veille documentaire pour bien écrire sur le Web
La lecture, la meilleure curation possible ?

Même sur votre sujet de prédilection, vous ne pouvez pas tout savoir, tout lire et être au courant de tout. La curation de contenu permet alors d’effectuer une veille essentielle sur votre marché. Les innovations bien sûr, mais aussi les données sur vos concurrents, sur le marché en lui-même, sur l’évolution des attentes de vos clients…bref une mine d’informations à exploiter.

Seulement, en quelques jours, votre curation de contenu va vous livrer une masse encore trop importante de données à étudier et il vous faudra alors passer à la curation de curation de contenu. Cela existe déjà, mais on se rend déjà compte de la difficulté à gérer une telle documentation.

Le rédacteur Web, un spécialiste de la veille documentaire

La veille et la recherche documentaire
Par ou doit-on commencer à chercher ?

Et puis, un autre travers de cette méthode de travail réside aussi dans le fait, que chaque nouvel article va vous donner envie d’en savoir plus (c’est normal on parle de votre sujet préféré)…bref, la curation, si on peut croire qu’elle vous fait gagner du temps, est en fait une activité  chronophage.

Pourquoi ne pas penser alors à votre rédacteur web préféré (là, théoriquement vous devez dire, bien sûr Éric Rédaction ?) Cela fait partie du cœur de mon métier que de rester alerté et en veille sur tous les sujets, que je traite. Oui, si vous construisez des pièces détachées pour les camions à 3 roues pouvant gravir les plus hauts sommets tibétains, je ne suis pas le mieux informé et il vous faudrait peut-être faire appel au Yéti.

Dans les autres cas, ma veille documentaire est déjà en place et efficace. La curation sur la Toile, bien évidemment, avec des astuces et des trucs mis au point par des années et des années d’expériences, mais aussi une veille « traditionnelle » (radio, journaux, livres,…)…Bref une information surveillée et décortiquée chaque jour.

Car une bonne rédaction Web passe avant tout par une bonne connaissance (et donc une bonne recherche et veille documentaire). Cette mission fait partie des attributions de chaque rédacteur Web, qui se respecte, comme la collecte d’informations fait partie des fonctions du journaliste.

Le but n’est pas de vous proposer une revue de presse, mais bien de tirer profit de cette richesse. Vous souhaitez un, deux, trois… articles de blogs traitant de ces nouveautés par mois ou vous voulez connaître les tendances à long terme de votre secteur, inutile de chercher bien loin et l’actualité vous intéresse autant que vos propres prospects. Pour toutes vos demandes, faites appel à Éric Rédaction.

Je vous établirai alors un devis pour vos besoins précis mais je vous préciserai également si cela entre dans mes domaines de compétences (je ne peux pas répondre à toutes les demandes, donc je les sélectionne en fonction de mes capacités et de mes spécialités pour vous garantir un travail de qualité). Alors convaincu de cette curation personnalisée et surtout humanisée…Et vous, vous en faites quoi de toutes les infos que vous ne manquez pas de lire ?

9 comments on “La curation de contenu, perte de temps ou absolue nécessité ?

  1. Bonjour,

    En effet, la veille documentaire est indispensable pour tout rédacteur qui se respecte, mais si on ne se spécialise pas, cela devient vite compliqué, non?
    Je fais partie de ceux qui pensent qu’un bon rédacteur web doit se spécialiser sur un maximum de 3 à 5 thématiques maximum, et encore, 5 si elles ne sont pas trop éloignées les unes des autres.
    Qu’en pensez-vous?

    Cordialement,

    Bruno

    1. Bonjour Bruno,

      Bien évidemment la rédaction Web se doit d’être intéressante et cela implique une très bonne maîtrise de la part du rédacteur Web. A mon sens, un rédacteur Web doit être capable d’écrire sur tout avec des sujets de prédilection, sur lesquels il excelle.
      Car si la spécialisation permet d’apporter une véritable valeur ajoutée, il faut aussi que le rédacteur web puisse vivre, ce qui n’est pas toujours le cas lorsque les sujets retenus sont peu « demandés » sur la Toile.
      D’autre part pour rédiger des catalogues de vente, je ne pense pas qu’il soit nécessaire de bien maîtriser le sujet. D’autre part (et là je parle d’expérience), le rédacteur web peut aussi demander à son client la possibilité de se former et donc du temps (et donc une rémunération plus importante), car le vrai cœur du problème réside ici : le prix de la rédaction.
      A 5 ou même 10 € un texte, le rédacteur ne peut que survivre non !!! à moins d’écrire à la chaine et là nous sommes loin de la spécialisation…promis, je reviendrai sur le sujet dans un prochain article.

  2. Merci Eric pour cette réponse ultra rapide, pourtant détaillée et argumentée.
    En effet, si on choisit de se spécialiser sur des thématiques peu demandées, on ne risque pas d’en vivre.
    C’est pour cela qu’il est important, comme pour toute entreprise, de réaliser une étude de marché préalable au lancement de son activité.
    Après, je ne dit pas qu’on ne peut pas écrire sur tout, mais simplement qu’étant difficile de pouvoir se documenter sur tout, il n’est pas envisageable de faire du hautement qualitatif sans être spécialisé.
    Quant aux tarifs pratiqués, ils sont en effet relativement bas, mais cela est du à la concurrence internationale (mais beaucoup en reviennent, tant la qualité est souvent médiocre) et à cette course acharnée à la publication de contenus sur des supports externes à laquelle se livrent la plupart des agences de référencement pour obtenir un maximum de liens externes, alors même que ce n’est pas forcément la meilleure stratégie sur le long terme.

    Cordialement,

    Bruno

  3. Pour ma part, la veille s’effectue grâce aux forums et aux flux RSS pour se tenir informé. Feedly permet d’avoir une super vue d’ensemble de tous les sujets d’un domaine type pour la semaine, et de cette façon de faire le tri beaucoup plus facilement sans passer à côté d’un contenu intéressant ; la curation se fait d’elle même avec les résumés de contenu !

    On gagne en temps et en qualité de travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *