Comment faire de l’originalité une force et un atout ?

Sur la Toile, je vous ai déjà maintefois conseillé de rester vous-mêmes. Comment bien écrire pour le web et booster son référencement ? Ces questions, ces exigences restent présentes au quotidien dans votre esprit, et vous cherchez sans cesse à découvrir les nouvelles pistes et les nouveaux outils, qui vous permettront de progresser. Même lorsqu’il s’agit de mesurer votre efficacité, je vous invite à faire preuve d’originalité et de rester fidèle à vos principes.

Google, allié ou ennemi, à vous de vous positionner ?

J’ai reçu plusieurs commentaires approuvant cette démarche singulière alors que d’autres me reprochaient l’évocation de cette « révolte silencieuse contre Google ». Je ne vais pas revenir sur le sujet ni même trancher mais juste vous prouver que cela reste possible.

Pas de textes sur les qualités d’une bonne rédaction web ni même de conseils sur comment écrire pour le Web aujourd’hui….Mais une histoire à raconter, celle du petit Poucet…

 

Petit Poucet contre le mastodonte de la Toile…

Quand je parle de Petit Poucet, j’exagère à peine, car je pense au groupe Hachette, le principal éditeur français, le 5ème aux U.S.A. Contre toute attente, l’éditeur français a refusé de se plier aux exigences draconiennes du premier vendeur américain : Amazon. Le combat était perdu d’avance pour certains, tant la puissance d’Amazon fait figure d’épouvantail.

Droit dans ses bottes, le petit poucet a refusé de céder aux demandes répétées et insistantes du géant du e-commerce.

Quand la faiblesse devient une force….

Certes Amazon n’a pas besoin d’Hachette ni de ses produits pour exister. De son côté, même si le coup est rude, Hachette n’aurait pas disparu des écrans radar si le pure player américain avait décidé de les déréférencer.

Je ne vais pas rentrer dans l’objet précis du litige, mais quand même vous expliquer qu’Amazon pénalisait les produits Hachette depuis que ce dernier ait refusé de s’aligner sur les prix exigés du commerçant américain…

Hachette a rameuté du monde, des écrivains, le gratin du monde culturel, et le Petit Poucet s’est transformé en une véritable conscience pour Amazon. Les intellectuels du monde entier prenaient parti pour le petit français, certains avec condescendance d’autres par conviction….

Et Amazon plia pour céder aux demandes (raisonnables à mon sens) du Petit Poucet.

Une morale à ce conte moderne

Pourquoi vous raconter cette histoire, qui n’a, à priori, aucun rapport avec la rédaction Web ? Pour la morale bien évidemment. Aujourd’hui, tous les spécialistes du e-commerce s’accordent à dire qu’Amazon n’avait pas le choix, alors qu’il y a quelques mois (et même quelques semaines), ces mêmes spécialistes nous expliquaient qu’Hachette allait plier, et que la seule question se concentrait dans le timing de cette acceptation.

Ce qui est vrai pour les géants du e-commerce mondial l’est aussi pour les mastodontes de la Toile et des moteurs de recherche en particulier. Votre approche, si elle est qualitative et réfléchie, peut être la bonne, même si aujourd’hui les règles SEO la donnent perdante et vouée à l’échec.

Certes, il faut tenir compte de l’environnement dans lequel vous évoluez mais souvenez-vous bien que toutes les grandes révolutions ne se sont passées que parce que des précurseurs ont eu le nez fin avant les autres…Aujourd’hui c’est peut-être votre tour.

Alors serez-vous le petit poucet de demain ?

ericredaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Comment gagner sa vie en devenant rédacteur Web ?

lun Déc 1 , 2014
Sur la Toile, je vous ai déjà maintefois conseillé de rester vous-mêmes. Comment bien écrire pour le web et booster son référencement ? Ces questions, ces exigences restent présentes au quotidien dans votre esprit, et vous cherchez sans cesse à découvrir les nouvelles pistes et les nouveaux outils, qui vous permettront […]