Quand l’orthographe et la grammaire se moquent du rédacteur web !

Le candidat au métier de rédacteur web va chercher à se former au SEO, aux outils du web. Mais il devra aussi travailler et renforcer son orthographe et sa maitrise des règles grammaticales. En êtes-vous si sûr que cela ?

 

L’orthographe et la grammaire, des bases incontournables ? Vraiment ?

 

Si vous recherchez un rédacteur web, une de vos premières vérifications concerna la maitrise de l’orthographe et de la syntaxe. Bien évidemment, en externalisant vos rédactions web, vous souhaitez aussi bénéficier d’une véritable valeur ajoutée, et cela reposera en partie sur le degré d’expertise de votre rédacteur web. Mais comment faites-vous pour vérifier l’orthographe ? Une dictée ? Et pour la syntaxe ? Une lecture des textes déjà rédigés ?

Pas toujours facile d’autant plus que vos visiteurs ne sont peut-être pas les champions du monde en la matière. Irez-vous jusqu’à recruter un correcteur ou une correctrice, qui nettoiera tous les textes SEO de votre rédacteur web indépendant ?

 

Le cerveau humain, une capacité de s’adapter à toutes les situations ou presque …

 

Une faute d’orthographe va-t-elle compromettre la réussite commerciale de votre e-commerce ? Une erreur grammaticale repoussera-t-elle certains de vos clients ? Difficile de répondre à ces questions, et en 10 ans d’expériences, nous n’avons lu aucune étude fiable sur le sujet. Bien écrire pour le web comme pour tout autre support reste une nécessité, mais doit-on viser la perfection ?

Pour vous aider à prendre votre décision, nous vous laissons lire le petit texte ci-dessous, un exemple qui illustre merveilleusement l’adaptation, dont peut faire preuve le cerveau humain. Si il détecte automatiquement l’ordre des lettres, il identifiera sans problèmes une ligne éditoriale claire, même si quelques coquilles se sont glissées à l’intérieur des textes.

sleon une édtue de l’Uvinertisé de Cmabrigde, l’odrre des ltteers dnas un mot n’a pas d’ipmrotncae, la suele coshe ipmrotnate est que la pmeirère et la drenèire lteetrs sinoet à la bnnoe pclae. Le rsete peut êrte dnas un dsérorde ttoal et vuos puoevz tujoruos lrie snas porblmèe. C’est prace que le creaveu hmauin ne lit pas chuaqe ltetre elle-mmêe, mias le mot cmome un tuot.

 

Et vous, quelle place donnez-vous à l’orthographe et à la grammaire dans la rédaction des textes ? Est-ce un critère essentiel à vos yeux pour la qualité d’une rédaction web ?

L’adjectif verbal, un adjectif inventé pour les fautes….

On continue notre petit tour des pièges de la langue française avec l’évocation aujourd’hui de l’adjectif verbal.  Finissant par ant ou ent, l’adjectif verbal est variable contrairement au participe présent se terminant par ant qui lui demeure invariable. A ce propos, gardez aussi en mémoire que les verbes en guer conservent leur u au participe présent mais le perdent lors de la formation de l’adjectif verbal.

Le mal de tête est proche, alors passons à la partie pratique…

Le verbe émerger se transformera en émergent pour qualifier le pays qui se redresse. (Le pays émergent…) Par contre il sera bon de préciser qu’en « Emergeant de la crise sociale, le syndicat…

On écrira aussi : « Naviguant sur les eaux de l’Océan, le bateau …. Son personnel navigant est …

En le convainquant, il deviendra comme vous, un fanatique convaincant.

Fatiguant son professeur, cet enfant fatigant est usant.

 

Le mal de crâne est-il passé ? Non, alors arrêtons là ces propos provocants. Provoquant mes lecteurs, je ne souhaite pas me les mettre à dos. La différence vous parait-elle plus compréhensible ? Oui, alors à vos claviers et déclamez ces bizarreries  si charmantes de la langue française.