statistiques et rédaction web

Comment et pourquoi le taux de rebond influence votre contenu ?

 

Le rédacteur web doit connaître les règles SEO si il souhaite atteindre les objectifs qui lui sont assignés. Mais contrairement au Print, la rédaction web se doit également de s’adapter à bien d’autres critères, comme par exemple en s’intéressant au taux de rebond.

Le taux de rebond, un KPI à connaître et à suivre

 

Le taux de rebond correspond au pourcentage des visiteurs, qui quittent votre site après la vue d’une seule page. Si il est égal à 100 %, c’est que tous vos visiteurs ne lisent que la page d’atterrissage (ou même s’ils ne la lisent pas, ils quittent votre site après l’avoir ouverte) alors qu’un taux de rebond de 0 % signifierait que tous vos visiteurs poursuivent leur navigation après la découverte de cette première page.

Rédaction web et taux de rebond

C’est donc un taux à surveiller de près. Sur cet exemple d’un site en cours de lancement, on a un taux de rebond de 6.98 %, ce qui est très bien. En effet, même si il n’existe pas de statistiques moyennes générales, on estime en général le taux de rebond entre 40 et 60 % avec de grandes variations en fonction du site concerné.

 

Le taux de rebond, un faux ami de la rédaction web

 

Par exemple, si vous avez fait appel à un rédacteur web pour rédiger les articles de votre blog WordPress sur votre passion, vous n’avez pas à vous désoler d’un taux de rebond de 70 %. En effet, si les visiteurs ont passé en moyenne 5 minutes sur votre site et qu’ils le quittent après, cela signifie que votre article a été lu dans son intégralité et qu’une fois la réponse à leurs interrogations obtenues, les lecteurs sont partis. L’objectif est donc atteint puisque vous partagez votre passion.

En revanche, si vos rédactions web concernent un e-commerce, l’objectif consiste bien à pouvoir présenter à vos prospects le plus grand nombre possible d’articles susceptibles de les intéresser. Il faut accompagner le lecteur à visiter plusieurs pages de votre site et donc à voir plusieurs catégories de produits. Atteindre un taux de rebond de 40 % serait alors une excellente chose.

statistiques et rédaction web
Le rédacteur Web doit également jongler avec les statistiques

Ces deux petits exemples (nous pourrions les multiplier) démontrent bien que le taux de rebond en lui-même ne veut pas dire grand-chose. Si vous devez l’analyser par rapport à la qualité de votre contenu et donc de vos rédactions web, il faut l’intégrer à d’autres paramètres.

Le rédacteur web, un partenaire pour optimiser votre taux de rebond

 

Il existe d’innombrables outils et techniques pour optimiser votre taux de rebond. Pour commencer, nous pensons tous aux liens internes. En invitant le lecteur à visiter d’autres pages de votre site, vous multipliez les occasions d’améliorer ce résultat. Il faudra alors placer des liens pertinents et utiles au cœur même de votre contenu. Pour être plus concret, Eric Rédaction vous invite à vous interroger si votre page a été rédigée en fonction de votre cible et vous propose donc de vous interroger sur la définition de vos prospects types. (Cette simple interrogation, en rapport avec le sujet, va pousser certains lecteurs, à aller lire cet article).

De la même manière, vous devez prendre conscience que si les liens externes peuvent être nécessaires et utiles pour afficher votre rigueur et votre sérieux, un clic sur ces liens amènera votre lecteur à quitter votre site pour peut-être ne jamais y revenir. Certains préciseront qu’il suffit d’ouvrir le lien dans un onglet ou une fenêtre distincte, mais le résultat est le même puisque visuellement votre lecteur a quitté votre page.

Ce sont alors des questions techniques, que vous devez essayer. Là encore, le rédacteur web ou toute autre personne rédigeant pour votre site doit conserver à l’esprit votre objectif principal (apporter une réponse, vendre, collecter des adresses de contact, créer une communauté, …). Le taux de rebond n’est pas un objectif en soi, il doit s’inscrire dans votre stratégie.

Nous nous interrogerons dans un prochain dossier sur les conséquences concrètes et pratiques du taux de rebond et de ses évolutions sur vos rédactions web.

En attendant, dites-nous si vous connaissez votre taux de rebond ? Quel est-il et quel est votre secteur d’activité ?