Un bon projet pour booster ses chances de réussite

Une fois n’est pas coutume, nous n’évoquerons pas la rédaction ou l’écriture Web aujourd’hui, mais je vais vous rappeler quelques règles de logique, que de nombreux candidats à l’entrepreneuriat sur le Web oublient bien trop souvent. Un rappel à l’ordre sous forme de conte, qui je l’espère, pourra ouvrir les yeux de certains.

C’est principalement en fonction de mon vécu, et de mes relations avec mes clients, que cette idée m’est venue.

Un magasin comme une e-boutique, un jeu d’enfant ?

Il était une fois …(Trop fort ce rédacteur, vite je vais lui commander mes prochains billets) un homme, qui avait une seule envie : ouvrir un magasin et devenir commerçant. C’était son rêve.

Il s’est donc mis en quête des produits, qu’il voulait vendre, et après des mois et des mois d’études en tout genre, il apprit que les consommateurs étaient très friands de papier vert. Soit, il allait donc vendre du papier vert.  Il alla voir son banquier pour que ce dernier lui accorde un prêt pour qu’il achète tous les papiers de couleur verte.

Créer un site de e-commerce, un travail de longue haleine

Puis, il se mit à la recherche des meilleures façons pour agencer son magasin, qu’il venait de louer dans une des rues les plus prisées de sa ville. Après des mois de recherche, il découvrit que les couleurs pales étaient appropriées pour créer un climat de confiance et que les meubles en bois rassuraient les consommateurs. Il fit alors un crédit pour s’équiper et fit appel à des sociétés de spécialistes, qui lui créèrent un magasin sublime.

Enfin, il se décida à intégrer une école de commerce pour apprendre les rudiments de ce métier. Dire bonjour, être poli, courtois, se démener pour son client, gérer les retours…. Là il n’eut pas à faire de crédit, mais il dépensa une somme rondelette pour se payer cette formation, qui l’éloigna pendant de longues semaines de son projet.

Le e-commerce comme le magasin, des réglages incessants à faire

Le Jour J était enfin arrivé et il ouvrit son magasin. Mais les jours passèrent et les clients ne se bousculaient pas. Il se décida alors à faire appel à un spécialiste, qui vint auditer son magasin….

  • Mais Monsieur c’est normal, il vous faut communiquer….Des enseignes lumineuses, des P.L.V., des affiches sur les bus, sur les murs de banlieue, une campagne presse avec des slogans forts….

Convaincu, l’homme fit un nouvel emprunt pour payer ce spécialiste de …il ne se souvenait même plus. Puis il tapa une nouvelle fois à la porte de sa banque, car il fit réaliser à grands frais cette promotion et cette publicité.

 

La réussite au bout du chemin d’un projet bien …pensé

Après plusieurs semaines, l’homme était persuadé que son commerce allait enfin décoller et pourtant il dut vite déchanter.

Ne pouvant plus emprunter nulle part, il dut se résoudre à se mettre en faillite et à abandonner ses beaux rêves. Son magasin fut repris, son stock de papier vert saisi…..

Ce conte, car il s’agit bien d’un conte, n’est là que pour vous rappeler qu’un projet dans le e-commerce comme dans tout autre domaine est voué à l’échec si vous ne pouvez pas, dès le départ, en détailler les différentes étapes. Si vous tergiversez et vous laissez influencer par les spécialistes en tout genre (et Dieu sait que la Toile a multiplié ces spécialistes), alors vous risquez de le regretter. Bien évidemment, il vous faut des conseils, des avis et même parfois une aide extérieure, mais soyez conscient que votre réussite ne dépend avant tout que de vous et dans la force de votre projet initial.

ericredaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Comment choisir entre l’Inbound, le brand Content ou le marketing de contenu ?

lun Sep 29 , 2014
Une fois n’est pas coutume, nous n’évoquerons pas la rédaction ou l’écriture Web aujourd’hui, mais je vais vous rappeler quelques règles de logique, que de nombreux candidats à l’entrepreneuriat sur le Web oublient bien trop souvent. Un rappel à l’ordre sous forme de conte, qui je l’espère, pourra ouvrir les […]